(Euro 2016) Les Groupes De Qualification

  • hier victoire de l 'eire sur les champions du monde 1-0
    Qualification historique de l 'Irlande du Nord
    L 'Albanie est pas loin de la qualification aussi
    Et la Tunisie joue un match amical

  • Euro 2016 : L'Espagne et l'Angleterre terminent les éliminatoires en beauté
    L'Espagne et l'Angleterre ont conforté ce soir leurs places de leaders dans les groupes C et E en éliminatoires de la l'Euro 2016.
    Voici les résultats enregistrés ce lundi :
    Groupe C :
    Ukraine 0-1 Espagne
    Biélorussie 0-0 Macédoine
    Luxembourg 2-4 Slovaquie
    Classement : Espagne 27 pts, Slovaquie 22 pts, Ukraine 19 pts, Biélorussie 11 pts, Luxembourg 4 pts, Macédoine 4 pts
    Groupe E :
    Lituanie 0-3 Angleterre
    Saint-Marin 0-2 Slovénie
    Estonie 0-1 Suisse
    Classement : Angleterre 30 pts, Suisse 21 pts, Slovénie 16 pts, Estonie 10 pts, Lituanie 10 pts, Saint-Marin 1 pt
    Groupe G :
    Suède 2-0 Moldavie
    Russie 2-0 Monténégro
    Autriche 3-0 Liechtenstein
    Classement : Autriche 28 pts, Russie 20 pts, Suède 18 pts, Monténégro 11 pts, Liechtenstein 5 pts, Moldavie 2 pts

  • L’équipe type des éliminatoires de l’Euro 2016 !
    La phase de qualification pour l'Euro 2016 terminée, l'heure du bilan a sonné. L'UEFA a dévoilé l'équipe type de cette campagne éliminatoire, l'occasion de voir quels ont été les joueurs les plus en vue sur le Vieux continent.
    L’UEFA a dévoilé son équipe type des éliminatoires de l’Euro 2016. Un onze qui fait la part belle aux nouveaux invités à la grand-messe du football européen, comme l’Islande, le Pays de Galles ou l’Irlande du Nord. On trouve également quelques valeurs sûres comme Thibaut Courtois, Robert Lewandowski ou Thomas Müller, tandis que d’autres comme Kevin De Bruyne, Jordi Alba ou Marek Hamsik figurent sur le banc des remplaçants.
    Le onze type :
    - Thibaut Courtois (Belgique) : la Belgique a fait le métier, dans une poule où elle devait composer avec un Pays de Galles en feu, et une Bosnie toujours aussi accrocheuse. Pourtant, les Diables Rouges ont su terminer premiers de leur groupe, grâce notamment à un Thibaut Courtois impressionnant dans son but. Auteur de quelques parades de premier plan, le taulier de Chelsea a rayonné face aux Bale et autre Dzeko. Et s’il a manqué la fin de la phase éliminatoire du fait de sa blessure, le portier a globalement assuré.
    - Matteo Darmian (Italie) : le nouveau joueur de Manchester United a le vent en poupe depuis quelques temps maintenant. L’ancien cadre du Torino s’est imposé comme un titulaire à part entière au sein de la Squadra Azzurra, et a excellé tout au long de ces éliminatoires dans son couloir droit. Le latéral a fait un bien fou à son équipe, avant de parachever son œuvre en inscrivant en Azerbaïdjan le but synonyme de qualification des siens, avec une récupération haute pleine de hargne et une frappe spontanée qui n’a laissé aucune chance au gardien. Hargne et spontanéité, la marque de fabrique Darmian.
    - Ashley Williams (Pays de Galles) : la formation britannique sera bien du rendez-vous de l’Euro, en France. Une première pour cette nation dans une grande compétition internationale depuis la Coupe du Monde 1958 en Suède, à laquelle le défenseur central n’est assurément pas étranger. Gardien du temple, le joueur de Swansea a été le pilier de l’arrière-garde galloise, lui qui a disputé les 10 rencontres dans leur intégralité, au sein d’une équipe qui n’a encaissé que quatre buts tout au long de cette phase de qualification. Propre.
    - Gary Cahill (Angleterre) : peu en réussite en phase finale de grandes compétitions ces dernières années, l’Angleterre revient fort. L’équipe emmenée par Roy Hodgson a survolé de la tête et des épaules son groupe de qualification, avec 10 victoires en 10 matches, 31 buts inscrits, et seulement 3 encaissés. Cadre inamovible, le défenseur central Gary Cahill a été l’homme fort de l’arrière-garde anglaise, véritable mur pour les attaquants adverses sur les huit matches qu’il a disputés.
    - Razvan Rat (Roumanie) : alors certes, la Roumanie n’a terminé que deuxième de son groupe derrière une Irlande du Nord marchant sur l’eau. Mais les hommes des Carpates ont réalisé une prouesse en bonne et due forme, meilleure défense tous groupes confondus avec seulement deux buts concédés. Rat a joué un rôle prépondérant là-dedans, arrière gauche aussi à l’aise défensivement qu’offensivement, comme le prouvent ses quelques trois passes décisives.
    - Steven Devis (Irlande du Nord) : la qualification de l’Irlande du Nord constitue un authentique exploit. Capitaine d’une équipe qui restera à jamais dans l’histoire, Steven Davis a été l’atout maître de son équipe. Le natif de Ballymena a rayonné, validant notamment la qualification de son pays face à la Grèce, auteur de ses deux seuls buts de la campagne, deux réalisations ô combien décisives. À 30 ans, le joueur de Southampton va connaître sa première phase finale d’une grande compétition continentale. L’homme aux 77 sélections peut savourer.
    - David Alaba (Autriche) : capable d’évoluer aussi bien en qualité de latéral qu’au poste de milieu défensif, c’est dans l’entrejeu que le taulier du Bayern Munich officie en sélection. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela lui réussit. Le gaucher de 23 ans a été l’homme fort de l’équipe autrichienne, sa fine patte se révélant d’une précision d’orfèvre pour ne pas dire chirurgicale, avec 4 buts et 3 passes décisives en l’espace de 8 matches, au sein d’une formation qui a aligné 9 victoires et 1 nul en 10 matches.
    - Gylfi Sigurdsson (Islande) : l’Islande sera bien au rendez-vous de l’Euro, alors qu’elle ne partait pourtant pas avec les faveurs des pronostics, dans une poule où elle retrouvait les Pays-Bas, la Turquie, ou bien encore la République Tchèque. Mais l’équipe insulaire a su s’adjuger la deuxième place, emmenée notamment par un grand Sigurdsson. Le joueur de Swansea a su porter les siens, avec 6 buts et 3 offrandes. Du tout bon.
    - Thomas Müller (Allemagne) : alors certes, l’Allemagne n’a pas réalisé un parcours parfait, concédant notamment deux défaites face à des formations a priori à sa portée, comme la Pologne ou la République d’Irlande. Mais Müller n’a lui pas tremblé tout au long de cette campagne, faisant la pluie et le beau temps sur le front de l’attaque allemande. Avec 9 buts et 2 passes décisives, la star du Bayern Munich a guidé les siens vers la qualification.
    - Gareth Bale (Pays de Galles) : oui, le Pays de Galles disputera le prochain Euro. Il faut dire que les Gallois ont pu s’appuyer sur un élément en feu, Gareth Bale endossant parfaitement son rôle de maître artificier pour prendre l’équipe sur ses épaules et se charger de faire la différence. 7 buts et 2 passes décisives au compteur, le gaucher du Real Madrid a offert des victoires décisives au Pays de Galles face à, la Belgique ou bien encore à Chypre.
    - Robert Lewandowski (Pologne) : comment ne pas aligner Robert Lewdowski au sein de ce onze de rêve. L’avant-centre polonais a réalisé une campagne de qualification absolument phénoménale, avec pas moins de 13 réalisations à son compteur (et 4 offrandes au passage, tant qu’à faire). Un chiffre loin d’être anodin, puisqu’il permet au joueur du Bayern Munich de devenir le co-recordman du nombre de buts inscrits au cours des éliminatoires à l’Euro, égalant David Healy (Irlande du Nord). Une année record pour lui.
    Les remplaçants : Tatarusanu (Roumanie), Alba (Espagne), Glik (Pologne), Hamsik (Slovaquie), Perisic (Croatie), De Bruyne (Belgique), Dzyuba (Russie)
    http://www.footmercato.net/

  • Les qualifiés pour l'Euro 2016 sont : France, Albanie, Allemagne, Angleterre, Autriche, Belgique, Croatie, Espagne, Islande, Italie, Irlande du Nord, Galles, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Russie, Slovaquie, Suisse et Turquie.


    + les 4 barragistes qui seront qualifier la liste des barragistes comprend la Bosnie, le Danemark, la Hongrie, la Norvège, l'Irlande, la Slovénie, la Suède et l'Ukraine.

  • Tirage poules Euro 2016 : voici la composition des chapeaux !
    La campagne des éliminatoires pour l'Euro 2016 est désormais terminée. La composition des quatre chapeaux de la phase de poules a été dévoilée.


    Le 12 décembre prochain, l’équipe de France saura quels adversaires se dresseront sur sa route à l’Euro 2016 à l’occasion du tirage au sort de la phase de poules. Pays hôte, elle est assurée de faire partie du chapeau 1 et d’être reversée à la première position du groupe A. Un premier pot où figurent également de redoutables adversaires tels que le champion d’Europe en titre espagnol, le champion du monde allemand, l’Angleterre, le Portugal et la Belgique, première du classement FIFA.
    Autant de sélections candidates au sacre final que les Bleus retrouveront dès les huitièmes de finale sauf catastrophe même si la méfiance sera de mise. En effet, si l’Italie constitue le seul véritable gros morceau du chapeau 2, la Suisse voudra sans doute se venger de sa cuisante défaite au Brésil (2-5) si la Nati croise à nouveau le chemin des Tricolores. Auteur de deux matches nuls face à l’Italie lors des éliminatoires, la Croatie d’Ivan Rakitic est également une nation capable de titiller les cadors.
    Idem avec avec le pot 3 composé d’équipes telles que la République Tchèque ou la Pologne du serial buteur Robert Lewandowski, qui avait su battre l’Allemagne dans son groupe de qualification. Enfin, la Turquie sera la tête d’affiche du pot 4 où seront également présents les deux représentants irlandais ainsi que le Pays de Galles emmené par un Gareth Bale auteur de 7 buts en 10 rencontres.