Saber Khlifa
Saber Khlifa

[Expatriés] Saber Khelifa, le nouveau buteur d’Evian

Saber Khlifa
Saber Khlifa

Il y a encore quelques mois, il était coincé en Libye, en plein guerre civile, où il avait été prêté par son club l’Espérance de Tunis. Dimanche, Saber Khelifa donnait la victoire à l’ETG contre Nice pour sa première titularisation en Ligue 1 (1 – 0). En quelques mois, le Tunisien est passé du cauchemar à la tête dans les étoiles.

Saber, la nuit a dû être bonne après ce premier match en Ligue 1 et votre tout premier but…
Saber Khelifa : « Oui, c’est sûr qu’on passe une bonne nuit quand ça se passe comme ça (rires). J’ai eu beaucoup de messages de félicitations. Des joueurs, du staff, des supporters mais aussi de ma famille à Tunis. Mon téléphone a beaucoup sonné, j’ai eu de nombreux messages sur Facebook aussi. »

Quel contraste en tout cas entre vos mois de galère en Libye en début d’année et les scènes de joies de dimanche…
S.K : « D’autant plus que ça faisait quatre, cinq mois que je ne jouais pas. Je suis très heureux parce que ce n’est pas évident de jouer un match de Ligue 1 après ça. Je marque en plus, ce n’est que du bonheur ! »

Pensiez-vous que ça allait aussi bien se passer pour vous ?
S.K : « Franchement non. Mais j’ai la confiance du staff technique, de mes coéquipiers. Je me suis intégré rapidement. Je trouve toutes les conditions pour être bien sur le terrain. »

Vous avez désormais la tête qu’au football, est-ce finalement pour cette raison que vous avez réussi vos débuts sous le maillot de l’ETG ?
S.K : « Ça fait déjà quelques mois que je me sens mieux dans ma tête, depuis le mois de février lorsque j’ai su que j’allais rejoindre le club. J’ai alors beaucoup travaillé pour être au niveau. Je savais que j’allais jouer en Ligue 1, qui est le haut niveau. J’ai donc fait le maximum pour être prêt. »

Racontez-nous votre but contre Nice…
S.K : « Quand je récupère le ballon (sur une mauvaise relance de Digard), je pensais le mettre en retrait pour Govou. Mais j’ai vu le gardien anticiper. Là, j’ai donc pris la décision de frapper au but. »

Vous mettez le ballon entre les jambes d’Ospina. L’avez-vous fait exprès ?
S.K : « Pas du tout, je voulais le mettre à l’opposé. Sérieusement, j’ai eu de la chance ! »

Après avoir marqué, vous avez fait quelques petits sauts, comme des pas de danse. Est-ce que ça signifie quelque chose de particulier ?
S.K : « Non, c’est juste que j’avais l’habitude de fêter mes buts comme ça à Tunis. »

Désormais, le plus dur va être de confirmer. Quels sont vos objectifs pour la suite ?
S.K : « Continuer à marquer des buts, c’est mon travail. Je veux aider le club et pour cela, il faut marquer. Après, si je ne marque pas et qu’on continue à gagner, ça m’ira très bien. »

 

Site officiel d’Evian Thonon Gaillard

A propos Tunisie-Foot

Voir Aussi

Yan Valery

[Interview Exclusive] : A la découverte de Yan Valéry

A 19 ans, Yan Valéry a la tête sur les épaules et déjà bien mature. …