Mehdi Ouertani
Mehdi Ouertani signe avec le NAHD en compagnie de son agent Walid Bouchenefa

[Interview Exclusive] : Mehdi Ouertani, de Marseille au NAHD

Nous sommes heureux de vous proposer l’interview exclusive d’un garçon très sympathique qui a sillonné la Tunisie ces dernières années avec différents clubs de Ligue Professionnelle 1. Mehdi Ouertani est un taulier du championnat qui a fait le choix au mercato précédent de tenter l’aventure algérienne au sein du Nasr Hussein Dey. En une demi-saison le joueur a su emporter l’adhésion des supporters et est considéré en Algérie comme une des meilleures recrue de l’inter saison. Ce qui lui a valu un premier appel du pied de la sélection algérienne. Bonne lecture.

Union Sportive de Ben Guerdène
Mehdi Ouertani avec l’Union Sportive de Ben Guerdène

TF : Pouvez-vous présenter votre parcours à ceux qui ne vous ne connaissent pas encore ?

MO : Je suis né en France à Marseille. J’ai 27 ans je suis franco-tuniso-algérien. J’ai été formé à l’Olympique de Marseille. Je joue milieu de terrain relayeur. Je suis arrivé en Tunisie à l’âge de 19 ans au Club Athlétique Bizertin. J’ai joué 7 saisons et demie en championnat tunisien et depuis janvier je joue dans le championnat algérien pour le NAHD (Nasr Athlétique d’Hussein Dey)

TF : Pourquoi avez-vous choisi de quitter la France à 20 ans pour venir en LP1 alors qu’on peut imaginer qu’il y avait encore le temps de s’imposer ?

MO : J’ai quitté la France à 19 ans, car c’était fermé et il faut avoir des connaissances dans le football français pour percer et je n’en avais pas. On ne m’a pas donné ma chance ne serait-ce que pour un essai. Or, j’étais assez pressé de jouer pro donc je suis venu en Tunisie.

TF : Est-ce que vous pensez que la LP1 peut permettre à un jeune joueur formé en Europe de se relancer ?

MO : Bien sûr. La ligue 1 tunisienne est un bon championnat et c’est un tremplin. Je pense qu’on peut signer en Europe que ça soit jeune ou même un peu plus âgé quand on sort du championnat tunisien.

TF : Quels sont les problèmes de la formation tunisienne par rapport à ce que vous avez connu à Marseille ?

MO : La formation française est un peu plus professionnelle avec plus de sérieux et de discipline. La bonne hygiène de vie est apprise dès le plus jeune âge.

Mehdi Ouertani
Mehdi Ouertani avec la JSK

TF : En LP1, vous n’avez pas fait plus d’une saison avec un club en dehors du CAB. Quelles sont les raisons ou quelle était votre démarche ?

MO : C’est vrai que je n’ai joué qu’une seule 1 saison dans la plupart des clubs sauf au Club Athlétique Bizertin et à l’Étoile Sportive de Métlaoui. J’ai toujours voulu signer une saison seulement pour me laisser la possibilité de revenir en Europe et de ne pas être bloqué par mon club. Sachant que les clubs tunisiens demandent souvent beaucoup pour un transfert. À chaque fois, je jouais en tant que titulaire et j’espérais sortir par la grande porte.

TF : Pourquoi avez-vous rompu à l’amiable avec la JSK ?

MO : Tout simplement parce que je ne me retrouvais pas dans ce projet. Tout était flou dans ce club. On ne savait pas qui commandait. L’équipe n’était pas faite. Le coach n’avait pas de caractère. J’ai été un joueur cadre dans chacun des clubs où je suis passé. Mais à Kairouan, c’était un peu flou cette année, d’où leur parcours en championnat en bas du tableau et un maintien au dernier match. J’ai eu plusieurs offres en Tunisie quand ils ont su que je voulais partir, mais aussi en Algérie et en Bulgarie. Mon agent Walid Bouchenefa qui est le numéro 1 en Algérie et dans les pays de l’Est m’a amené beaucoup d’offres. On a choisi l’Algérie avec le NAHD et je ne regrette pas du tout.

TF : Comment s’est passée votre intégration au NAHD ?

MO : Franchement, mon intégration s’est passée à merveille. J’ai été très bien accueilli par le président, monsieur Bachir Ould Zmirli, qui est un grand président et un homme de parole. J’ai été aussi très bien accueilli par le coach, monsieur Alain Michel, qui m’a mis tout de suite à l’aise et qui a insisté pour que je signe. Il m’a donné une confiance absolue dès le début. J’ai été très bien accueilli par mes coéquipiers. On a une super ambiance et un très bon public.

TF : Quelles sont les différences entre le championnat tunisien et algérien ?

MO : Je trouve que tous les deux sont de très bons championnats. Le championnat tunisien est un peu plus physique. En Algérie, c’est très technique et rapide et les terrains sont un peu meilleurs.

TF : Que pensent les Algériens de notre football ?

MO : Vous savez, les Algériens aiment énormément les Tunisiens et pensent que le championnat tunisien est très bon.

TF : Vous allez jouer la LDC cette saison avec le NAHD quelles sont vos ambitions ?

MO : C’est une grande Compétition avec les meilleures équipes du monde arabe. On se doit d’aller le plus loin possible. Moi personnellement j’aimerais la gagner.

TF : Les supporteurs vous voient comme une bonne recrue. Quelle est selon vous la raison ?

MO : Hamdoullah oui. C’est le travail et sur le terrain je donne toujours tout. Je mouille le maillot pour moi, mes coéquipiers, le club et pour eux. Donc, ça me fait plaisir quand les supporteurs sont derrière moi. Ça me donne encore plus envie de me surpasser sur le terrain.

TF : Comment vous projetez-vous dans 5 ans ? Quelles sont vos ambitions ?

MO : Je ne me projette jamais aussi loin. Seul Dieu sait de quoi notre avenir sera fait. « Allah issehel Inchallah ».

TF : Que pensez-vous de l’équipe nationale actuellement ?

MO : L’équipe nationale a toujours eu du potentiel et je pense qu’avec Nabil Maaloul l’équipe va progresser. Avec des talents comme Msakni l’équipe peut faire mieux et doit faire mieux.

Mehdi Ouertani
Mehdi Ouertani

TF : Pensez-vous avoir une chance de rejoindre la sélection ?

MO : Vous savez en quelque mois en Algérie j’ai été contacté pour jouer pour l’équipe nationale Á prime. Moi personnellement je fais mon travail. Je pense avoir assez d’expérience pour être en équipe nationale en tout cas c’est l’un de mes objectifs. Je n’ai jamais rien lâché et un jour ou l’autre le travail paie.

TF : Vous avez une triple nationalité. Quelle équipe supportez-vous le plus en cas de confrontation croisée ?

MO : Oui en effet je suis Franco-tuniso-algérien. Moi je supporte le beau jeu. Après, quand la Tunisie et l’Algérie doivent se rencontrer je serais avec la meilleure des deux sauf si je joue le match en question.

TF : Quels sont les joueurs tunisiens qui vous ont marqué ?

MO : Avant j’aimais bien Hatem Trabelsi et Zied Jaziri. Maintenant, j’aime bien Youssef Msakni. J’ai joué plusieurs fois contre lui, c’est un crack.

TF : Quels sont vos joueurs préférés ?

MO : Rolandinho et Thiago Alcantara.

TF : Qu’aimerez-vous faire après votre carrière de footballeur ?

MO : Je ne sais pas encore. J’espère jouer au football jusqu’à 40 ans (rires). Après on verra peut-être je reste dans le foot : devenir agent par exemple ou coach.

TF : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

MO : Merci de m’avoir écouté. Je suis très content aussi d’avoir passé un peu de temps avec vous et en ce qui me concerne je continue de travailler et j’espère mouiller un jour le maillot de l’équipe nationale pour eux. Ça serait une fierté.

A propos Majed

Passionné de football depuis mon jeune age, je suivais mes deux équipes favorites, l'Espérance Sportive de Zarzis et le Club Africain que j'ai découvert à l'époque des Lotfi Mhaissi, Hédi Bayari, Kamel Chebli et Lassaad Abdelli. J'ai réellement rejoint Internet en 1994 en étant à l'ENSAM pour ensuite gérer le forum du CA en 1996 puis plusieurs sites personnels dédiés au CA et à l'ESZ. J'ai fondé Tunisie-Foot.com en 1998 au travers d'un site traitant du football tunisien qui aura son nom de domaine et son serveur dédié en 2000.

Voir Aussi

Omar Laribi

[Interview] Omar Laribi – « J’éspère retourner jouer en Tunisie »

Aujourd’hui nous vous présentons l’interview exclusive de Omar Laribi réalisée par notre membre Ahmedou. Omar …