EST
Espérance Sportive de Tunis

[EST] : Les 50 joueurs qui ont écrit l’histoire de l’Espérance Sportive de Tunis: De 40 à 31

De 1919 à 2019, Cent ans d’histoire et de gloires. Le doyen des clubs Tunisiens fêtera dans quelques jours son centenaire. Tunisie-Foot a décidé de sortir les grands moyens et de vous raconter l’histoire de l’EST à travers les récits de 50 joueurs qui ont écrit l’histoire du club de la capitale. La communauté TF  a réalisé un classement « subjectif ».

Voici donc la deuxième partie de ce classement du 40ième au 31ième joueur:

 

 

40- Ridha Akeicha 1970-1979

Le Beckenbauer Tunisien, Akeicha été un défenseur qui tirait son épingle du jeu grâce à une fine technique et une élégance  naturelle hors norme, Akeicha été un précurseur d’une tradition  de défenseurs techniques comme Jendoubi, Ben Yahia… Avec l’EST Akeicha a fait parti de la génération qui a commencé à affirmer la suprématie de l’EST sur le football tunisien. 3 Championnats et une coupe et une carrière d’entraîneur plus que respectable tel est le bilan de si Ridha.

 

39- Yannick N’Djeng 2011-2012/ 2013-2015

En 2011 l’EST recrute Yannick N’Djeng du JSM Béjaïa pour une somme record avoisinant un million de dinars. Il a été recommandé par Benzarti pour supplier Eneramo. L’attaquant a tout de suite mis tout le monde d’accord  dès son deuxième match avec un triplé en CL, compétition que le Camerounais a activement participé à sa conquête. Fort de ce succès N’Djeng part tenter une expérience en Suisse. Mais comme Darragi il ne tarde pas à retrouver le parc B.

38- Oussama Darragi 2007-2012/ 2013-2015

Darragi est un enfant prodige du club entre 2007 et 2012 il été la star de l’équipe. Enfant du club il ne tarde pas à montrer l’étendu de son talent en Tunisie et en Afrique, il été un des artisans de la CL de 2011. Malheureusement il quitte le club en 2012 comme joueur libre pour tenter une aventure au FC Sion sans grand succès il revient en 2013 mais quelques choses s’est cassé entre temps Darragi n’est plus l’enfant chéri des supporteurs…

 

37-Mouine Châabani 1998-2008

10 ans de services pour l’arrière centrale 10 ans durant les quelles Mouine a entassé coupes et championnats. Le capitaine Mouine était à la tête de la génération sensé supplier les Badra, Jaidi, Nouira… Pas évident, surtout que les trophées africains été absent dans la carrière du joueur. Mais pas dans la carrière de l’homme ! Après des expériences en Turquie, KSA et au CSHL Mouine se converti en entraîneur en 2016 il est appelé à rejoindre le staff de l’EST en tant qu’adjoint pour Amar Souaih, puis Khaled Yahia. En 2018 la direction de l’EST décide de remercier ce dernier et Mouine prend les choses en main. La mission est simple gagner la CL. Après un demi un peu compliqué mais réussi une finale aller dure à avaler, le génie de Mouine éclate au grand jour au retour contre le grand Ahly! 3-0 et enfin le meilleurs des sacres Africain. A 37 ans le 37ième de notre liste a une histoire en cour de progression…

Mouine Chaabani en larmes après la victoire contre Al Ahly.

36-Fousseney Colibaly 2014-

Un des grands artisans de la troisième étoile africaine. Les choses n’étaient pas facile pour l’ivoirien arrivé de US Monastir en 2015 elle a même été prête au ST. Mais depuis son retour il a commencé a s’imposer comme la pièce maîtresse dans l’entre-jeu sang et or, il se permet même quelques coup d’éclat comme cette chevauché fantastique contre l’ESS en quart de CL.

 

35- Abderahmane Ben Ezzeddine 1953-1961

Né à Beb Mnara en 1933, il a eu sa première licence à Beb Jedid en 1946 deux ans plus tard il finira par trouver Beb Souika, de 53 à 61 il s’épanoui à l’EST et remporte les premiers titres de l’EST après l’indépendance. Mais l’histoire n’était pas fini là, entre temps il ira étudié en Allemagne pour devenir le premier entraîneur professionnel de l’histoire de la Tunisie et prend les choses en main au parc B de 1970 à 1976 il remporte alors 3 titres de championnat de Tunisie comme entraîneur contre 1 comme joueur.

 

 34- Zied Tlemçani 1984-1990/ 1997-1999

Zied est le deuxième Tlemçani à naître pour être le buteur de l’Espérance. Son père été déjà une légende quand Zied a commencé à planter des buts à 19 ans. 5 saisons de 84 à 90 42 buts et 3 championnats, une virée européen puis Japonaise ( la classe ). En 1997 le buteur est de retour pour terminer en beauté avec 2 championnats de plus. Mais ce n’est pas tout c’est même loin de l’être Zied Tlemçani et l’EST est une histoire d’éternel retour du joueur puis du responsable.

 

33- Bechir Sahbani 1993-2002

L’enfant de Bizerte a vécu la période d’or de l’EST il est un des joueurs les plus titrés de l’histoire avec 6 championnats, 2 coupe et TOUTE les coupes africaines possibles et imaginables. Même si être défenseur à l’EST n’était pas une chose aise vu la concurrence de folie Bechir a toujours répondu présent et a su faire le boulot tout au long des années.

 

32- Anice Badri 2016-

En 2016 Hamdi Medeb président de l’EST a décidé de rebâtir une équipe capable de reconquérir l’Afrique, un des piliers de ce projet fût un Tuniso-Français qui joue en D1 Belge et qui vient de faire ses premiers pas avec l’EN. Depuis Badri est tout simplement le meilleurs joueur de la LP1, buteur de la CL 2018 et dans l’équipe type d’Afrique de 2018!  Que dire d’autre ? ah oui « Odhreb ya Badri »

 

31- Wajdi Bouazi 2006-2013

Il été une foi le trio magique: Ennems Msakni, Picasso Darragi et Wajdi Bouazi plus discret moins populaire mais diablement efficace, des courses, des dribbles, des centres et coups francs directes 31 but en tout et un rôle primordiale dans la CL de 2011.

 

Suite

Pour plus de détails RDV sur notre Forum 

 

A propos Mustaz

Voir Aussi

Ilyes Chetti

[Mercato] : Chetti à l’EST ?

En attendant l’éventuelle prolongation d’Aymen Ben Mohammed qui rechigne à le faire, l’Espérance Sportive de …