A la UneInterviews

[Exclu TF] : Interview d’Adel Bettaïeb

Formé à Angers après être passé par l’INF Clairefontaine, Adel Bettaïeb est un attaquant qui officie au Luxembourg. Il nous raconte son parcours et répond à nos multiples questions avec une grande gentillesse. Nous vous souhaitons une bonne lecture.

«  Je suis un attaquant moderne  »

TF : Bonjour Adel, nous te remercions tout d’abord pour l’intérêt et le temps que tu as accordé à notre média. Peux-tu te présenter brièvement aux internautes de Tunisie-Foot ?

AB : Bonjour, je m’appelle Adel Bettaieb, j’ai 23 ans et je suis un attaquant qui évolue actuellement avec le club du F91 Dudelange en division 1 du championnat du Luxembourg de football.

TF : Quels sont tes qualités, tes défauts et tes possibilités d’améliorations sur le terrain ?

AB : On dit de moi que je suis un attaquant moderne, j’aime un peu tout faire comme dribbler ou bien prendre la profondeur et multiplier les appels.
Concernant ce que je dois améliorer, peut être un peu plus d’agressivité sur le porteur de ballon.

TF : As-tu un poste de prédilection en attaque ?

AB : J’aime jouer en tant que « numéro 9 et demi ».

TF : Que faut-il pour être un bon numéro 9 ?

AB : Il faut être complet en attaque, c’est-à-dire être rapide, faire de bons appels, un peu de technique et être efficace devant le but.

TF : Tu évolues actuellement dans le championnat Luxembourgeois du côté du F91 Dudelange, pourquoi ce choix ?

AB : J’ai rejoint Dudelange car ils ont tout de suite eu confiance en moi et puis c’est un club qui est la vitrine du football Luxembourgeois.

Adel Bettaïeb
Adel Bettaieb

TF : Quel regard portes-tu sur le championnat Luxembourgeois ?

AB : C’est un championnat qui as évolué, qui as gagné en visibilité et qui n’a plus la même image qu’autrefois.

TF : Quelles différence avec la Belgique où tu es notamment passé par La Louvière ?

AB : Le championnat Belge est un championnat plus réputé, plus compétitif que le championnat Luxembourgeois.

TF : Comment juges-tu ton intégration et tes prestations au sein de ton club jusque-là ?

AB : Aujourd’hui je suis très bien intégré dans le club. Mes coéquipiers m’appellent Anelka pour me taquiner car il trouve que je lui ressemble.
J’ai fait bonne impression lors des matchs de qualification à l’Europa League.
J’aurais souhaité jouer plus mais comme vous le savez mes blessures ne m’ont pas épargné au cours de la saison.

TF : Les blessures ont miné ta 1ère saison avec Dudelange. Quel va être ton objectif pour cette saison ?

AB : Jouer ! Et puis inscrire le plus de buts possibles tout en évitant les blessures.

TF : Comment as-tu vécu la crise sanitaire ?

AB : Comme un peu tout le monde. On a essayé de respecter au mieux les règles sanitaires et les gestes barrières. J’étais confiné à la maison, j’effectuais mes séances de travail musculaire à la maison et puis le club nous envoyait des programmes personnalisés.

«  Je suis fier d’avoir intégré Clairefontaine  »

TF : Dudelange qui a terminé à la 5e place du classement du championnat Luxembourgeois n’aura pas accès au barrages de qualification de l’Europa League, on suppose qu’il y a un peu de déception ?

AB : Oui bien sur, avant la crise du COVID il nous restait 10 journées de championnat à jouer et on espérait pouvoir accrocher une place européenne pour la saison prochaine. On restait sur une bonne lancée, on pouvait même viser le podium. Donc forcément il y a beaucoup de déception.

TF : Au cours de ta formation en France tu es notamment passé par l’INF Clairefontaine où tu y as notamment côtoyé Seifeddine Khaoui et Aïssa Laidouni. Quels enseignements tires-tu de ton passage là-bas ?

AB : L’INF Clairefontaine c’est un peu comme la vitrine du football Français. Je suis fier d’avoir intégré ce centre de mes 12 à 15 ans ; aussi j’ai gardé de très bons contacts avec Khaoui et Laidouni.

Adel Bettaïeb
Adel Bettaieb

TF : Quelle relation avais-tu avec Aïssa Laidouni que tu as retrouvé quelques années plus tard au SCO d’Angers ?

AB : On s’entendait bien sur le terrain. C’est un très bon milieu avec qui j’ai pu progresser lors de mon passage à Angers. D’ailleurs, j’ai aussi côtoyé Khaled Ayari lorsque je jouais en réserve.

TF : Justement en France, as-tu été contacté par des clubs de Ligue 1 ou Ligue 2 ?

AB : Oui, quelques clubs m’ont approchés.

«  Je suis ouvert à un départ »

TF : Tu as 23 ans, quel plan de carrière t’es-tu fixé ?

AB : Je n’ai pas vraiment de plan de carrière prédéfini. Mais je ne me vois pas non plus rester indéfiniment au Luxembourg. Aujourd’hui j’étudie toutes les possibilités, je suis ouvert à un départ et il se peut que ma situation évolue dans les prochains mois.

TF : Quitterais-tu l’Europe si l’opportunité se présentait ?

AB : Oui ça peut être envisageable.

TF : Quel championnat te fait le plus rêver et quel est ton joueur modèle dans le football ?

AB : Le championnat Espagnol. Karim Benzema m’inspire beaucoup. J’aime ce qu’il fait sur les terrains depuis qu’il a commencé à Lyon.

TF : Nous allons maintenant évoquer ton pays d’origine, quelles sont tes attaches avec la Tunisie ?

AB : Je suis originaire de Tunisie du côté de mon père et plus précisément de Tataouine. J’ai toujours passé mes vacances en Tunisie aux côtés de famille depuis tout jeune.

TF : En ce qui concerne l’Équipe Nationale, qu’est-ce qui a motivé ton choix ?

AB : La Tunisie est une grande sélection alors quand on m’a contacté je n’ai pas hésité une seule seconde. Il y a de très beaux projets avec la sélection Tunisienne, comme participer à la CAN ou bien disputer un Mondial et cela est très attrayant.

TF : Comment s’est passé ton premier stage avec l’EN Olympique et ton intégration auprès des joueurs et du staff ?

AB : Étant arrivé blessé, j’ai directement rejoint la sélection A de l’équipe nationale, je n’ai pas pu rejoindre le groupe Olympique.

TF : Tu as ensuite intégré l’équipe A à l’occasion de Tunisie-Cameroun. Quels sont les moments que tu retiens le plus ?

AB : Je ne retiens que du positif, c’était quelque chose de nouveau pour moi. Je ne connaissais pas le monde de la sélection. J’ai côtoyé des grands joueurs comme Abdennour, Msakni, Khaoui ou bien encore Sliti, c’était que du bonheur.

TF : Quels souvenirs as-tu de l’EN dans ta jeunesse ?

AB : La Tunisie en coupe du monde. Peu de nations Africaines peuvent se vanter comme la Tunisie d’avoir autant de participations en coupe du monde.

TF : Selon toi, qui est le meilleur joueur actuellement en sélection nationale ?

AB : Je dirais Wahbi Khazri et Youssef Msakni actuellement.

TF : Y a-t-il un club en Tunisie que tu supportes en famille ?

AB : Chez moi ça a toujours été l’Espérance sportive de Tunis.

TF : Que peut-on te souhaiter pour la suite de ta carrière ?

AB : De la réussite je l’espère et puis surtout éviter les blessures.

TF : Un dernier mot pour nos TFistes ?

AB : Merci pour l’intérêt que vous m’avez accordé et ainsi que vos questions. J’espère que cela vous aura permis de comprendre ma passion, à bientôt peut être !

Majed

Passionné de football depuis mon jeune age, je suivais mes deux équipes favorites, l'Espérance Sportive de Zarzis et le Club Africain que j'ai découvert à l'époque des Lotfi Mhaissi, Hédi Bayari, Kamel Chebli et Lassaad Abdelli. J'ai réellement rejoint Internet en 1994 en étant à l'ENSAM pour ensuite gérer le forum du CA en 1996 puis plusieurs sites personnels dédiés au CA et à l'ESZ. J'ai fondé Tunisie-Foot.com en 1998 au travers d'un site traitant du football tunisien qui aura son nom de domaine et son serveur dédié en 2000.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page