Fil de l'info

[CA] : Les Présidents

Depuis le 04 octobre dernier nous vous avons proposé un classement des 100 joueurs qui ont fait la gloire du Club Africain. Nous clôturons ce soir ce dossier avec les cinq présidents qui ont marqué l’histoire de ce monument national. En bonus, les photos de quelques autres présidents influents dont le premier d’entre eux Bechir Ben Mustapha. Bonne lecture.

1e : Azzouz Lasram

Né le 25-03-1928 et décédé le 31-01-2017 à l’âge de 88 ans. L’homme d’État et de Convictions, bâtisseur du Club Africain moderne et président du Club Africain de 1964 à 1966 et de 1971 à 1977. Joueur de football dans les catégories jeunes du Club Africain, il suit des études de droit à Paris. Il sera désigné Ministre des Finances de 1974 à 1977 sous le Gouvernement de Hedi Nouira.

Durant son 1er mandat au Club Africain, le Club rate de peu le doublé en 1965, se contente du statut de vice-champion de Tunisie a un point du Stade Tunisien mais remporte la Coupe de Tunisie en battant l’AS Marsa. Lors de la saison 1965-1966, le Club Africain termine 6e loin de la 1e place et se fait éliminer en 1/2 Finale de la Coupe face à l’AS Marsa sur une double confrontation. Le mandat de Azzouz Lasram ne sera pas renouvelé, il cédera sa place de président à M’hamed Mestiri

Il revient en 1971-1972, loupe une nouvelle fois le doublé d’entrée en étant vice-champion de Tunisie et vainqueur de la Coupe, perd la finale de la Coupe Maghrébine des clubs vainqueurs de Coupe à Alger contre le MC Alger 0-1. En 1972-1973, le Club Africain remporte le doublé Championnat-Coupe sous la conduite de l’entraîneur tunisien Jamaleddine Bouabsa mais perd une nouvelle fois la finale de la Coupe Maghrébine des clubs vainqueurs de Coupe à Casablanca contre le club marocain de la SCC Mohammedia 0-1.

Lors de l’année 1973-1974, le Club Africain garde son titre de champion de Tunisie mais perd en finale de la Coupe face à l’Étoile Sportive du Sahel 0-1. Le Club Africain parvient à remporter la Coupe Maghrébine des Clubs Champions en battant la JS Kabylie 2-0 à Alger même.

La saison 1974-1975, fut la moins prolifique, le Club Africain perd le titre sur le fil, à un point du Champion l’espérance se contentant du statut de vice-champion de Tunisie et en perdant en 1/2 Finale de la Coupe face aux futurs vainqueurs de l’édition l’Étoile Sportive du Sahel. Le CA sauve néanmoins sa saison en allant chercher sa 2e Coupe Maghrébine des clubs Champions d’affilée au Maroc face au Raja Ben Mellal 2-0.

La Saison 1975-1976, le Club Africain se contente de la 3e place à seulement deux points des deux co-leaders l’EST et l’ESS qui ont été obligé de se départager sur une double confrontation remportée par l’EST. Remporte la Coupe de Tunisie en battant en Finale l’EST sur une double confrontation 1-1 puis 0-0 et victoire aux tirs aux buts. Lors de la même saison, le Club Africain remporte sa 3e Coupe Maghrébine des clubs champions consécutive à Tunis face au MC Alger aux tirs aux buts également. Ce fut malheureusement la dernière édition organisée de cette prestigieuse Coupe.

La saison 1976-1977 fut la dernière de si Azzouz Lasram, le Club Africain perd le Championnat une nouvelle fois sur le fil face à la JS Kairouannaise se contentant de la 2e place et en perdant en 1/4 de finale face à la même JSK à Kairouan aux tirs aux buts.

À l’issue de cette saison, Mr Abdelaziz Lasram quitte la présidence et cède sa place à un autre Grand Président : Mr Farid Mokhtar.

2e : Moncef El Okby

Moncef El Okby, fils de Chedly El Okby maire de Tunis de 1926 à 1932. Le président des présidents et gardien du temple clubiste. Il a présidé le Club Africain de 1934 à 1946, c’est le président qui a réalisé le plus long mandat de l’histoire du Club Africain.

Avec lui, le Club Africain accède pour la première fois de son histoire à la D1 tunisienne en 1936. Son mandat se divise en 2 parties, la première fut la lutte du Club pour accéder à la Division 1, objectif atteint en 1936. La seconde partie du mandat consistait à lutter pour garder le Club Africain en vie et en activité avec le déclenchement de la seconde guerre mondiale et l’arrêt des compétitions sportives organisées par la Ligue de Tunisie de Football Association.

Moncef El Okby quitte la présidence du Club Africain en 1946 avec la fin de la seconde Guerre mondiale et le début d’une nouvelle ère avec le président Salah Aouidj.

3e : Salah Aouidj

Né le 03-07-1909 et décédé le 22-12-1990 à l’âge de 81 ans, Salah Aouidj est un chirurgien dentiste et homme politique. Il est le président ayant dirigé le plus longtemps le Club Africain. Il est à la tête du club à 3 reprises :

  • De 1946 à 1950.
  • De 1954 à 1957.
  • Et de 1958 à 1964.

Il fut également le maire de Tunis de 1978 à 1980. Il est par ailleurs le premier et seul président du club à obtenir des titres nationaux avant l’indépendance, avec les titres de Champion de Tunisie en 1946-1947 et 1947-1948 et vice-champion de Tunisie en 1949.

Il est également le premier président à remporter un titre après l’indépendance, en 1963-1964 avec le 3e titre de Champion de Tunisie.

4e : Farid Mokhtar

Né en 1943 et décédé le 31 mai 1986, Farid Mokhtar est le neveu de l’ancien président de l’EST Hassen Belkhouja et beau-frère de l’ancien premier ministre et ministre de l’Intérieur Mohamed Mzali. Il succède Azzouz Lasram au poste de président en 1977 pour un premier mandat de trois ans.

Farid Mokhtar qui dirige la Société tunisienne des industries laitières (STIL) est vice-champion de Tunisie dès sa première saison en 1977-1978 derrière le CSS, la Coupe étant annulée en raison du Mondial 78. En 1978-1979, le Club Africain est sacré Champion de Tunisie mais se fait éliminer de la Coupe dès les 1/16e à Bizerte face au CAB. Ils finissent par remporter la super-coupe de Tunisie face à l’EST.

En 1979-1980, le Club Africain remporte une nouvelle fois le championnat de Tunisie mais perd en finale de la Coupe face à L’EST.

Farid Mokhtar quitte à la fin de saison la présidence du Club au profil de Ridha Azzabi pour une saison avant de revenir en 1981 à la tête du club pour 6 ans jusqu’à son décès.

Lors de la saison 1981-1982, le Club Africain termine 2e en Championnat derrière l’EST et perd à la surprise générale la finale Coupe face au CAB. La saison 1982-1983, le Club Africain termine une nouvelle fois 2e à 1 point derrière le CSS et perd en 1/2 finale Coupe 0-1 à la Marsa.

La Saison 1983-1984, le Club Africain termine malheureux 3e à 1 point du champion de Tunisie le CAB et se fait éliminer en 1/2 finale par le CSS 0-1.

La Saison 1984-1985, le Club Africain termine 2e à 1 petit point derrière l’EST et perd la finale de la Coupe au tirs aux buts face au CS Hammam-Lif.

La saison 1985-1986, le Club Africain termine le Championnat 3e et perd la finale de la Coupe aux tirs aux buts face à l’EST.

La saison 1986-1987, dernière saison du président Farid Mokhtar qui décède le 31 mai suite à un accident de route, le Club Africain termine 2e du championnat derrière l’ESS et perd le 1/4 de finale de la Coupe face aux futurs vainqueurs de l’édition le CAB aux tirs aux buts.

5e : Cherif Bellamine

Cherif Bellamine né le 05-09-1940 et décédé le 24-10-2011 à l’âge de 71 ans.

Né dans le quartier tunisois de Ras Eddarb près de Beb Mnara, fils d’Abdelhamid Bellamine l’un des fondateurs du Club Africain, Cherif Bellamine, le plus guerrier des présidents clubistes, devient dirigeant dès les années 60. Il côtoie les grands dirigeants à l’âge d’or du Club dans les années 60 et 70 en avançant progressivement dans la hiérarchie avant d’être le président de la section Football lors de la célèbre saison 1991-1992 remportant la Coupe des Clubs Champions, le Championnat et Coupe de Tunisie. Face à la maladie du président Ridha Azzabi cette année-là il gérait le club tel un président avant de prendre officiellement le règne du club pour la première fois la saison 92-93 et remporte la Coupe Afro-asiatique. Le Club se contente de la 5e place et en perdant en 1/4 de finale face à l’ESS à Sousse au tirs aux buts. Il cède sa place à la fin de la saison à Hammadi Bousbiaa.

Cherif Bellamine revient à la tête du Club l’été 1997 succédant à Said Naji. Il opère une série de recrutements tels que Abdejlil Hadda, Jamaleddine Limam, Rezgui Amrouche et part à la conquête de plusieurs titres mis en jeu. Le Club remporte la Coupe Arabe des Clubs Champions, se contente de la 2e place au gout amer en Championnat et remporte la Coupe de Tunisie face à l’Olympique de Beja.

La saison suivante 1998-1999 en système de Playoffs fut plus compliquée. Après avoir terminé la première phase en tête devant le CSS, le Club Africain perd le Cap en Playoffs et se contente de la 6e place. Il perd en finale de la Coupe en fin de prolongation face à l’EST.

La saison 1999-2000, le Club Africain atteint la finale de la Coupe d’Afrique des Clubs Vainqueurs de Coupe et rate son match retour à domicile face à l’Africa Sport, se contente de la 5e place en Championnat et remporte la Coupe de Tunisie en battant le CSS.

Cherif Bellamine cède sa place à Ferid Abbes après 3 saisons. Il revient pour une 3e expérience en 2002 à la place de Ferid Abbes et prend les commandes du club juste avant l’entame de la saison.

La première saison 2002-2003, le Club Africain fait une très mauvaise entame avant de se ressaisir en se renforçant au Mercato hivernal, il atteint la finale de la Coupe Arabe des Clubs Champions qu’il perdra face à Al Ahly Djeddah 0-1. Le Club atteint également la finale de la Coupe de Tunisie qu’il perd face au Stade Tunisien 0-1 et se classe 3e en Championnat après une lutte acharnée dans les dernières Journées avec l’ESS.

La saison 2003-2004, le Club Africain se classe 3e une nouvelle fois in extremis derrière l’ESS mais se fait éliminer dès les 1/8e à Beja.

La saison 2004-2005 voit l’arrivée de plusieurs joueurs cadres à leur tête Dramane Traoré, Oussama Sellami et Lassaad Ouertani et joue crânement ses chances pour le titre. Le Club termine la saison à la 3e place à seulement 2 points du CSS championne et perd en 1/2 finale de la Coupe face à l’EST.

La saison 2005-2006 , le Club Africain démarre en force la saison avant d’entrer dans une crise de résultats incitant le président Cherif Bellamine à rendre le tablier en cours de saison et céder sa place à son vice président Kamel Idir.

Cherif Bellamine reviendra une dernière fois lors de la saison 2010-2011 après le départ de Kamel Idir, très fatigué, il assure l’entame de la saison avant de subir une opération l’obligeant à se reposer. Son vice-président Mounir Balti assure l’intérim et remporte la Coupe d’Afrique du Nord des Clubs Champions avant que tout le bureau directeur ne présente sa démission avec la chute du pouvoir en janvier 2011.

Cherif Bellamine décèdera quelques mois plus tard le 24 octobre 2011 après une lutte contre sa maladie, la Salle Gorjani, domicile de l’équipe de Hand et de Basket-ball du Club Africain portera son nom en hommage à sa personne, lui qui n’a jamais reculé devant ses responsabilités et qui a servi le club durant une quarantaine d’années.

Portraits rédigés par San Siro.

Majed

Passionné de football depuis mon jeune age, je suivais mes deux équipes favorites, l'Espérance Sportive de Zarzis et le Club Africain que j'ai découvert à l'époque des Lotfi Mhaissi, Hédi Bayari, Kamel Chebli et Lassaad Abdelli. J'ai réellement rejoint Internet en 1994 en étant à l'ENSAM pour ensuite gérer le forum du CA en 1996 puis plusieurs sites personnels dédiés au CA et à l'ESZ. J'ai fondé Tunisie-Foot.com en 1998 au travers d'un site traitant du football tunisien qui aura son nom de domaine et son serveur dédié en 2000.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page