[Equipe Nationale] Bâtir l'après mondial

Les messages antérieurs au 01 juillet 2017 ont été déplacés dans le forum archive disponible dans le menu en haut de la page.
  • on pourrait avoir ce type de 11 pour la can et la suite (utopique en partant du principe que tout le monde progresse physiquement et mentalement)


    moez Hassen

    bronn - abdenour - meriah - haddadi

    skhiri - ben amor(laribi)

    khazri - sliti(khaoui) - msakni

    ????

  • Je pense qu'il faut arrêter de parler du future, c'est pas le moment.

    On a un 3eme match, très important pour le moral, il faut absolument gagner ce match pour ne pas terminer dernier du groupe.

  • Le Brésil a déjà un sixième titre mondial en poche : celui de plus grand exportateur de joueurs au monde. La dernière étude démographique de l'Observatoire du football recense 471 Brésiliens évoluant dans les championnats européens de première division, loin devant les Français (306), les Serbes (211) et les Argentins (195).

    Cette présence massive a turlupiné Frédéric Paquet. Le directeur général adjoint du Losc se demandait pourquoi la formation française coûtait si chère alors que les Brésiliens débarquaient par centaines. "Ça vient de la rue", lui répondait-on. Il a voulu voir : dix jours à visiter les clubs de São Paulo, Rio ou Porto Alegre. "Là, j'ai compris. Rien n'est dû au hasard : ils ont de belles installations et un secteur scientifique très poussé."

    Parreira : "De cette quantité, on tire la qualité"

    Le foot brésilien est né dans la rue et se jouait pieds nus, avec une pelote faite de sacs de plastique ou de chaussettes. Cela fait partie de sa légende. Mais il grandit de manière structurée, à mille lieues de ces clichés. Il façonne au futsal son ADN fait d'improvisation, puis l'entretient sur gazon

    "Aujourd'hui, les jeunes commencent en club à 5 ans, explique Carlos Alberto Parreira, le coordinateur technique de la Seleção. À 8, ils s'entraînent deux fois par semaine. À 10, trois fois. Mais le secret, c'est qu'on joue de janvier à décembre et que notre réservoir est inépuisable car le foot est pratiqué en masse. De cette quantité, on tire la qualité. Si le Flamengo annonce une journée de tests, 2.000 garçons déboulent. Il y a 300 clubs comme ça."


    À la fin des années 1980, le São Paulo FC a montré la voie en investissant massivement dans la formation. Les autres grands clubs du sud du Brésil ont suivi. "Avant, quand un joueur arrivait en Europe, il avait la saudade [tristesse nostalgique]. Aujourd'hui, grâce à la formation, ce n'est plus le cas. Il vient faire son travail", dit Leonardo, l'ancien directeur sportif du PSG.

    Les Brésiliens sont l'objet du plus grand nombre de transferts internationaux (1.558 contre 417 pour la France), ce qui est à la fois "le reflet de la masse et de la bonne préparation dans [les] clubs", soupèse Alexandre Gallo, le sélectionneur des Espoirs auriverde. La formation est surtout un modèle économique : un petit placement dans l'espoir d'un grand rendement. Fluminense, par exemple, y investit 3,5 millions d'euros par an, contre un seul en 2010.

    Trois terrains rustiques

    Le club carioca se présente comme "avant-gardiste". Il est réputé pour avoir la plus grande tradition de formation à Rio. Carlos Alberto par le passé, Thiago Silva et les jumeaux Fábio et Rafael plus récemment en sont sortis. Le Flu a cinq observateurs dans la métropole, des scouts dans tout le pays et même à l'étranger. "Le futsal est la meilleure façon de repérer les jeunes. Le but, c'est de ne rater personne à Rio", explique Marcel Giannecchini, superviseur dans les catégories de jeunes.

    À Xerém, à 80 km au nord-est, le centre de formation accueille 320 élèves de 10 à 20 ans. Trois terrains rustiques au pied d'un promontoire sur lequel trône le bâtiment refait à neuf en 2012. Rien de clinquant mais du concret : 30 chambres de quatre, un self, des ordinateurs, une salle de musculation, d'autres pour consulter un nutritionniste ou un psy. "Ce n'est pas l'Europe, mais ça s'améliore", juge Ricardo Perlingeiro, entraîneur des moins de 15 ans de Fluminense, qui a passé dix ans à la Roma.

    Seuls 2 % deviennent pros

    Parmi ses pensionnaires, le centre de Xerém compte un Italien et un Hongrois. Bryan Oliveira, lui, a 20 ans et vient d'Uruguay. "Difficile de trouver mieux qu'ici, apprécie-t?il. Ça joue bien, c'est technique. En Uruguay, le jeu est très dur, il n'y a pas d'argent, pas de structure, le championnat est nul." Mais seuls 2 % des apprentis footballeurs au Brésil passent professionnels. Fluminense a développé des partenariats en Europe (dont Istres en France) pour permettre à ses jeunes de s'aguerrir. Le capitaine des moins de 20 ans, Marlon Freitas, ne se berce pas d'illusions : "On a plus de chances de se faire repérer que de passer pro ici." Thiago Silva en est l'illustration : il n'a pas signé son premier contrat à Fluminense mais au RS Futebol.

    Pour éviter que les jeunes ne se retrouvent sur le carreau, les dirigeants assurent prendre soin de leur donner une "bonne formation afin qu'ils puissent rebondir comme joueur ou comme citoyen". Mais l'extrême concurrence produit plus de sacrifiés que de contes de fées. Le foot étant souvent le seul espoir des milieux défavorisés, tous les coups sont permis. "Il y a beaucoup d'embrouilles entre parents, lâche Wilson, qui a dirigé l'école de football de l'America, club historique de Rio tombé en désuétude. J'ai vu des mères se prostituer auprès des entraîneurs pour favoriser leur enfant. Les plus aisés paient. Cela existe dans tous les clubs." La face cachée du rêve brésilien.

  • Le Brésil une nation de football, qui a 200M d'habitant.

    Pour pouvoir révaliser, il faut que les pays maroc/algérie/tunisie/egypte fusionnent.

  • Le Brésil une nation de football, qui a 200M d'habitant.

    Pour pouvoir révaliser, il faut que les pays maroc/algérie/tunisie/egypte fusionnent.

    c’est surt pour montrer l’impotranche de la formation lol après t’as des petites nations qui sont géantes dans le foot comme les pays bas, l’uruguay, etc..

  • Les frères Salem aleykom !


    Je sait que vous aimez tous ce pays et moi aussi . Mais le problème c'est que il y a un cancer qui sappel jari qui ne veut pas mettre les meilleurs et pour lui il veut se remplir les poches !


    Comment voulez vous gagner ou évoluer avec zouaoui en dtn qui considère que tlili et kanzari sont des bons entraîneurs !


    On se fait trop de mal ils nous faut un bon dtn et un bon coach européens ou sud américain un mec qui a des c..... qui n'a pas peur de jouer car auparavant nous n'avons jamais posséder une générations comme cela . Maaloul à tous saboter se samsar en enlèvent laribi akaichi Harbaoui et en prenant des mecs pour leur faire avoir des contrats fel kharij .


    InchaAllah les choses changent pour le bien de notre Tunisie mais tant que ce cancer est en place et que la Tunisie tête comme ça on est mort juste à voir le championnant avec des interruptions pareil ou au pire il faut arrêtez de sélectionner les joueurs du golf et les joueurs qui jouent en Tunisie comme les camerounais algériens nigérians et Maroc car ceci est impossible niveau condition physique et on l'a bien vu en cdm quand ta des joueurs qui ne savent pas se placer

  • Il n'y a rien à bâtir sur des fondations bancales, le seul moyen de repartir sur de vraies bases saines, c'est appliqué "la Terre brulée" tout détruire de ce football tunisien gangrené par la corruption... Dissoudre la fédération arrêter cette mascarade de championnat "professionnel" rebasculer en semi-amateur ou semi-pro.... Se faire suspendre par la FIFA construire des écoles de football et en reparler dans 20 ou 30 ans...

  • Déjà c'est pas bien de le traiter comme ça. et de deux oui, je préfère garger Maaloul, ou faire revenir Trabelsi ou Kanzari.

    Mais pas de Mercenaire étranger.


    Maaloul, Trabelsi, Kanzari, Banzarti, et ces mecs qui perdent.


    Quand est ce qu'on passe à autres choses ?


    Ou sont les vainqueurs de 2004 ?

  • Il n'y a rien à bâtir sur des fondations bancales, le seul moyen de repartir sur de vraies bases saines, c'est appliqué "la Terre brulée" tout détruire de ce football tunisien gangrené par la corruption... Dissoudre la fédération arrêter cette mascarade de championnat "professionnel" rebasculer en semi-amateur ou semi-pro.... Se faire suspendre par la FIFA construire des écoles de football et en reparler dans 20 ou 30 ans...

    Il faut faire comme le Ghana !

  • deja il faudra assister les joueurs clee dans leur choix de club et championat ou evoluer pour eviter dexpatrier des joueurs au khalij

    Chercher des solution pour la defense et lattaque

    Aujourdhui lorsque je voix un lukaku natif de 93 a quel point il est aujoutdhui et nos attaquant de 93 jouini,jaziri,louati et chabbi conciderer encore comme des promesses cest sure quon du travail a faire surtout au niveau de la formation

  • Avec notre défense en carton on ira pas loin à la can 2019 et la solution c'est de naturaliser 2 bons défenseurs étrangers (comme José Clayton) qui jouent dans le championnat Tunisien et vous avez des noms à proposer? :/

  • Avec notre défense en carton on ira pas loin à la can 2019 et la solution c'est de naturaliser 2 bons défenseurs étrangers (comme José Clayton) qui jouent dans le championnat Tunisien et vous avez des noms à proposer? :/

    Oui frère changer ton nom car "tunare" c'est insultant pour les tunisiens

  • Avec notre défense en carton on ira pas loin à la can 2019 et la solution c'est de naturaliser 2 bons défenseurs étrangers (comme José Clayton) qui jouent dans le championnat Tunisien et vous avez des noms à proposer? :/

    Encore toi, tu t'es bien caché cette fois. CIAO

  • Liste des joueurs tunisiens (-25 ans) qui évolue en Europe


    Hamza ben abda 23 ans defenseur Roumanie

    Hamza jouini 21ans attaquant Portugal

    Marouane sahraoui 22 ans defenseur Portugal

    Imed louati 24 ans milieu danemark

    Larry azouni 24 ans milieu Belgique

    Nader ghandri 23 ans milieu Belgique

    Moataz zemzemi 18 ans milieu France

    Faisal mannai 22 ans milieu France

    Mhirssi 24 ans milieu France

    Assil jaziri 18 ans attaquant France

    Abdelkader chwaya 25 ans gardiens France

    Yosri mehri 23 milieu France

    Mohamed gouaida 25 ans milieu Allemagne

    Mohamed drager 21 ans milieu Allemagne

    Sammy ammary 23 ans attaquant Allemagne

    Ramzi ferjani 17 ans défenseurs Allemagne

    Aladin Ayoub 21 ans gardien Italie

    Yasin arfaoui 19 ans milieu Italie

    Seifedin Chabbi 24 ans attaquant Autriche


    Voilà 19 joueurs à suivre le reste soit vous venez jouer en europe soit ils doivent être banni de l'équipe nationale !!!!

  • Moataz zemzemi 18 ans milieu France

    1529859467-screenshot-20180624-185558.jpg


    Le seul hic avec Zemzemi si je cherche la p'tite bébête...c'est qu'à aucun moment quand il a été recruté par Strasbourg il a été dit qu'il jouera un jour...


    Ça me fait penser à Hazem Haj Hassen , il avait un contrat bizarre avec Bordeaux...

    il a eu le droit de jouer 1 seul fois avec les pros : en coupe ,super matsh costaud le petit , avec une passe dèss a Malcolm et un poteau...pourtant on l'a plus jamais revu...


    donc si je lis ce que le mec strasbourg a dit pour Moataz :

    Il est la pour la formation , pour travailler et progresser mais a aucun moment on parle de jouer un jour...donc j'espère qu'on l'a pas envoyer la bas pour le faire revenir en Tunisie dans 2 ans après sa formation .

  • imed louati avant centre vu potentiel et ces performances cette saison il pouvait bq servir en cette cdm

    Certain ne veulent pas comprendre que lorsque on a un attaquant de fixation qui pese sur les defense adversse il seront libre a faire des monter et cree le surnombre au milieu et on aura le poid du match sur la defense