[Equipe Nationale] Bâtir l'après mondial

Les messages antérieurs au 01 juillet 2017 ont été déplacés dans le forum archive disponible dans le menu en haut de la page.
  • Il a du chemin devant lui dans ce cas, je ne remet pas.en cause ses compétences mais on as une équipe de mondialiste, il faut un bon coach qui a fait des preuves on va pas parier

    cela pourrait être un pari pour l'avenir , le laisser prendre les rênes de l'équipe pour une durée de 6 ans.

    Après je suis d'accord pour dire que les plus compétents sont les portugais .

  • Sébastien Desabre marche sur les traces de Hervé Renard. Lorsqu'il réussira à faire un exploit avec l'Ouganda à la Can tel que l'avait fait Renard avec le Zambie , vous vous mettrez à la réclamer mais il est sera trop tard.

    Sebastien Desabre c’est une daube comme tous les entraîneurs français. Si vraiment il aurait été quelqu'un d'exceptionnel, il serait pas en train d’entraîner sur le circuit africain.


    Hervé Renard a réussi en Afrique parce que le football africain est mort. Toutes les equipes africains se sont faites piétiner par les nations sud américaines et européennes en 50 éditions de coupe du monde.


    Les français pour avoir une équipe nationale solide sont obligés d'envoyer leur meilleur joueur en angle terre, Allemagne ou Espagne.

  • Pourquoi chercher loin si on a tous ce qui faut chez nous ramenez jaidi qui est un honnête homme et avec lui un slim ben achour pour les milieu jaziri pour les attaquants et boumnijel pour les gardiens un bon dtn et c bon on a tous ce qui faut mais le problème c'est qu'avec cette fédé il n'aime pas l'honnêteté il veulent tous commander c une mafia on se prend la tête tant que jari et zouaoui sont la c mort les gars malheureusement !


    Ils ont l'autre ministre des sports la dames la qui ne connaît rien au foot pour les laisser faire dégoûter wallah


    Tarak dhiab en président de la ftf ou ministre des sports c bon

    Tarek DHiab ou Nabil maaloul c'est la même médiocrité. Ra3wéni

  • A entendre certains, nos les tunisiens ont est nul,

    n même pas capable de trouver un entraîneur Tunisien pour notre équipe nationale et qu'on a besoin de faire appel à un étranger.

    On a qu'a demander à la France de venir nous coloniser ça serait peut être une bonne solution.

  • Si Vahid était encore un bon coach,le Japon l'aurait garde pour la CDM.Ses techniques sont dépassées et surtt,c est une très mauvaise idée pr l Algérie qui ne surfé plus sur une dynamique positive.Il doit recréer une équipe ce qui est très compliqué.

    Que l Algérie soit passé en 8eme,c est un fait et on aurait du le faire en 2006 dans des circonstances assez similaires.

    Mais,glorifier les prestations de l Algérie durant cette CDM,c est juste de la footixerie.

    Le match contre la Belgique est pire que ce qu on.a.propose face à l Angleterre, beau jeu contre une Corée nullissime et une des plus grosses purges du mondial contre la Russie.

    Le match contre l Allemagne était un match de coupe de France entre une D1 et une CFA.Les stats le prouvent à l image des 2 arrêts de Neuer en 120 mins vs la bonne dizaine de parades minimum de MBolhi.Si l Algérie devient un.modele pour nous ac une naturalisation à marché forcée de n importe quel binationaux,sans formation de locaux,arrêtons le foot tt de suite parce que vous allez juste continuer à espérer des exploits qui n arriveront probablement jamais

  • Si Vahid était encore un bon coach,le Japon l'aurait garde pour la CDM.Ses techniques sont dépassées et surtt,c est une très mauvaise idée pr l Algérie qui ne surfé plus sur une dynamique positive.Il doit recréer une équipe ce qui est très compliqué.

    Que l Algérie soit passé en 8eme,c est un fait et on aurait du le faire en 2006 dans des circonstances assez similaires.

    Mais,glorifier les prestations de l Algérie durant cette CDM,c est juste de la footixerie.

    Le match contre la Belgique est pire que ce qu on.a.propose face à l Angleterre, beau jeu contre une Corée nullissime et une des plus grosses purges du mondial contre la Russie.

    Le match contre l Allemagne était un match de coupe de France entre une D1 et une CFA.Les stats le prouvent à l image des 2 arrêts de Neuer en 120 mins vs la bonne dizaine de parades minimum de MBolhi.Si l Algérie devient un.modele pour nous ac une naturalisation à marché forcée de n importe quel binationaux,sans formation de locaux,arrêtons le foot tt de suite parce que vous allez juste continuer à espérer des exploits qui n arriveront probablement jamais

    ils l’ont virés parcequ’il voulait pas prendre Honda il me semble. Je suis d’accord sur le parcours de l’Algerie au mondial et je l’avais déjà dit mais ce mec ce qu’il a fait de l’Algerie c’est impressionnant, faut pas oublier d’où elle venait cette équipe l’epoque des purges avec Saadane et puis avec Benchikha

  • ils l’ont virés parcequ’il voulait pas prendre Honda il me semble. Je suis d’accord sur le parcours de l’Algerie au mondial et je l’avais déjà dit mais ce mec ce qu’il a fait de l’Algerie c’est impressionnant, faut pas oublier d’où elle venait cette équipe l’epoque des purges avec Saadane et puis avec Benchikha

    Officiellement,c est un problème avec des cadres dont Honda et pt être Kagawa.Pour le cas de Honda,je doute que un.joueur,qui a été remplaçant, même avec son successeur,soit une cause nécessaire à son limogeage.

    Je ne sais pas si t as pu voir des matchs du Japon en qualif,mais ça a rien à voir avec ce que le Japon a montré pdt cette CDM.

    Je suis d accord pour le niveau de jeu faible de ces prédécesseurs mais faut prendre en compte des effectifs differents.en 2013,il a un Feghouli très en forme à Valence,un Brahimi qui montait à Getafe puis à Porto voire un Slimani qui a progressé énormément.Aujourd hui,je vois pas de nouveaux binationaux algeriens apportés un plus à cette équipe.A voir si ça se confirme

  • A entendre certains, nos les tunisiens ont est nul,

    n même pas capable de trouver un entraîneur Tunisien pour notre équipe nationale et qu'on a besoin de faire appel à un étranger.

    On a qu'a demander à la France de venir nous coloniser ça serait peut être une bonne solution.

    C'est n'importe quoi, imagine un pays qui n'as pas de médecins, faut bien en recruter à l'étranger nan ? Ne me dit pas qu'il y'en as en Tunisie parceque les coachs de Tunisie n'ont pas le niveau ni même la formation, quand on formera des bons coachs on en reparlera

  • C'est n'importe quoi, imagine un pays qui n'as pas de médecins, faut bien en recruter à l'étranger nan ? Ne me dit pas qu'il y'en as en Tunisie parceque les coachs de Tunisie n'ont pas le niveau ni même la formation, quand on formera des bons coachs on en reparlera

    Ça c est l esprit colonisé qui le dit

  • Il y a de la matière grise et le savoir faire en Tunisie mais les esprits colonisés ne les voient pas. Regardez autour de vous et vous verrez les maaloul, kanzari, kouki, kbayer, zouaoui, dridi.,. C'est du très-haut-niveau

  • Il y a de la matière grise et le savoir faire en Tunisie mais les esprits colonisés ne les voient pas. Regardez autour de vous et vous verrez les maaloul, kanzari, kouki, kbayer, zouaoui, dridi.,. C'est du très-haut-niveau

    je viens de vomir mon diner

    ça a choqué les petits

  • Osian Roberts, l'homme qui a façonné la sélection galloise


    "L'homme le plus influent du football gallois"


    http://www.lagrinta.fr/osian-r…-selection-galloise&7245/


    Extrait :


    "L’architecte de la qualification du Pays de Galles à l’Euro 2016 a aussi joué le professeur pour Patrick Vieira, Thierry Henry, Roberto Martinez, Craig Bellamy et tant d’autres encore dans leur quête de leur diplôme d’entraîneur. C’est pour la qualité et la richesse de la formation que Patrick Vieira et Thierry Henry ont choisi de suivre le programme de la fédération galloise plutôt que celui de la FFF. “J’ai choisi la fédération galloise parce que j’aime leur vision de l’entraîneur et parce qu’on ne devient pas coach en lisant un livre, a confié en mars dernier l’actuel coach de New-York City à la BBC. J’adore leur ouverture d’esprit. Ce que Thierry Henry fera en tant que coach sera différent de ce que je vais faire, et ma façon de faire sera également différente de ce que fait Roberto Martinez. Ils ne cherchent pas à vous mouler. Donc c’est une façon différente de devenir coach. Ils m’aident, moi et Thierry à trouver notre voie. C’est pourquoi je suis très à l’aise de travailler avec Osian Roberts et la fédération galloise.”


    Cette reconnaissance grandissante, Roberts essaie d’en faire profiter au plus grand nombre mais souhaiterait surtout que l’État encourage le développement de ses desiderata. En février dernier, il a été convié à partager son savoir et son expertise à la University of South Wales (USW) dans un deal avec la Welsh Football Trust (l’équivalent de notre INF). À cette occasion, il a également été nommé ambassadeur de l’université en matière de football pour livrer des conférences aux étudiants. USW sera ainsi la seule université du pays à fournir aux étudiants un accès à la formation de la fédération galloise reconnue à l’échelle internationale. Et en mai, ils ont pu faire connaissance avec Thierry Henry pour une conférence exceptionnelle.

    Affilié à la Welsh Premier League, Roberts a demandé au gouvernement de venir en aide au financement des académies. “Nous avons potentiellement des mines d’or qui restent inexploitées. On doit commencer à tirer profit de nos 18 académies. La structure est en place, maintenant on doit veiller à la qualité des entraîneurs et des joueurs au sein de cette structure. Pour que les académies progressent, les clubs doivent être plus financés par les autorités en termes d’installations, pour le développement du coaching et le scouting.”


    Avant même qu’il ne soit à la tête des sélections nationales, le travail académique a toujours été au centre de ses préoccupations. Son parcours à la tête des sélections jeunes est éloquent (à la tête des U16 et U18 de 1996-1999), il a toujours entrepris un travail de recherche pour le développement de ses équipes puis du football gallois. C’est ainsi qu’au cours de sa carrière, il est allé voir les plus grands. L’intérêt ? Piocher des idées et prendre conseil. Il s’est rendu à Turin voir les entraînements de la Juventus, à Londres pour voir ceux de Chelsea, à Manchester pour voir ceux de United et à Valence. Et un homme l’a particulièrement marqué : Marcello Lippi. “Je suis allé voir la Juventus s’entraîner trois fois quand Lippi était coach pour que je puisse me renseigner et transmettre mon savoir. Il a gagné la Coupe du monde et la Ligue des champions donc vous ne pouvez pas trouver meilleur coach. Son style est différent par rapport à la plupart des coachs en raison de ses qualités en dehors de l’entraînement, ce qui est à l’extrême opposé de l’archétype du manager britannique. Il ne veut pas imposer ses convictions à ses joueurs, il veut que ses joueurs lui expriment leurs convictions pour qu’il façonne un ‘tout’. Il m’a appris comment travailler avec les meilleurs joueurs et obtenir le meilleur d’eux pour l’équipe.”

    Fort de toutes ces expériences et de ce bagage, Roberts a développé ses idées propres. C’est donc naturellement qu’après plus de cinquante années de disette, il a décidé de restructurer la sélection galloise. Dans le jeu et dans l’approche de la performance.(...)