TF - L'Actualité Tunisienne [2019]

Les messages antérieurs au 01 juillet 2017 ont été déplacés dans le forum archive disponible dans le menu en haut de la page.
  • Abbou un éternel looser, vaut qu’il se retire de la politique il accumule les défaites.

    C’est le Bayrou tunisien

    je suis d'accord avec toi abbou ne veut plus prendre de risque


    peut etre il sait que dans peu de temps il y aura des elections et veut pas se mouiller maintenant

  • Bien sûr que 9alb Tounes n’est pas de gauche ! C’était une boutade !

    C’est juste un ramassis de populistes , d’opportunistes, d’arrivistes (et un pervers) ...

    Et pendant ce temps au palais de Carthage ...

    kass2-768x517.jpg

    Comme dans les temps anciens, le bon et gentil calife de Tunis reçoit les doléances de ses sujets ...

    ob_e46566_7711788710-iznogoud-1.gif

  • Selon Sigma Conseil :


    87,3% des tunisiens font confiance en Kais Saied , président de la république tunisienne ... un score jamais atteint auparavant !!


    Dans le même ordre d'idée le taux d'optimisme chez le tunisien est monté de 11% à 89%


    Par contre, 67,1% n'ont pas confiance en Rached Ghannouchi

  • SANSIRO j’espere qu’on pourra trouver une solution pour dégager cette pourriture dans ces cas là.


    J’espere Que Kais Saïed a des piste pour réformer ce système politique calquer sur les occidentaux.

    ks ne peut rien reformer sans le 2/3 du parlement.

    Et puis qui nous dit vraiment qu'il veut changer quelque chose

    Constitutionnellement le peuple ne peut rien lui demander

  • SANSIRO j’espere qu’on pourra trouver une solution pour dégager cette pourriture dans ces cas là.


    J’espere Que Kais Saïed a des piste pour réformer ce système politique calquer sur les occidentaux.

    Totalement d'accord, Ghanouchi nous a importé d'Angleterre sa démocratie représentative parlementaire, un système politique qui ne marchera jamais en Tunisie et qui n'est pas non plus adapté à nos mœurs et coutumes ainsi qu'à notre histoire Arabo-islamique.

    J'aurai tellement aimé que les tunisiens nous offrent une République innovante qui aurait pu servir de modèle à d'autres pays arabes et musulmans en sachant marier le pouvoir religieux et le pouvoir politique tout en les dissociant selon leurs caractéristiques car le domaine de l'un n'est pas le domaine de l'autre.

    Cette démocratie tunisienne c'est du n'importe quoi pour moi !

  • azertyy Si Kais Saied n’a pas créé son parti je pense qu’il sait qu’il n’en n’a pas besoin.


    Sa parlait un moment de réforme profonde sur le système politique. J’espère que sa sera le cas. Inchallah

    Ks ne propose pas des reformes mais un renversement du système et pour y aboutir il a besoin des 2/3 du parlement.

    Ou il va les trouver sans son propre parti et des élections anticipées.

  • @LeLyonnais elle est peut être la la république innovante.

    Refondre le système électoral

    Plébiscité pour sa promesse de refondre le système électoral, Kaïs Saïed expliquait – avant le premier tour – sa méthode concrète: un projet présidentiel de réforme de la Constitution, afin d’établir un pouvoir qui partirait du local, via la création de conseils locaux dans chaque délégation (département). Leurs membres seraient élus au scrutin uninominal et leur mandat révocable. L’un de leurs membres, tiré au sort, les représenterait au niveau régional. Les conseils régionaux éliraient ensuite leurs représentants au niveau central. Critiquant l’actuel mode de scrutin de listes avec représentation proportionnelle au plus fort reste, le candidat promet ainsi un Parlement qui refléterait davantage les volontés locales.



    « C’est presque un système soviétique », commente Abdelfattah El Gardouri, candidat indépendant aux législatives à Sfax, homme de gauche et co-fondateur de la Ligue tunisienne des droits de l’homme. Lui n’a pas soutenu Kaïs Saïed, et hésite encore pour le second tour de la présidentielle. « Sa proposition pourrait avoir du bon, comme pour notre ville, qui a toujours été délaissée par le pouvoir central, poursuit-il. Mais c’est idéaliste. Je ne pense pas qu’il pourra le faire. La mafia va le bloquer, comme d’habitude. »


    A la fin on a le membre de TF par excellence ;(: On va jamais rien réussir là mafia va nous tuer ou mettre en prison. La plus grande chose qu’on réussi Ben Ali et sa famille apar l’argent et les affaires, c’est la peur.

  • Totalement d'accord, Ghanouchi nous a importé d'Angleterre sa démocratie représentative parlementaire, un système politique qui ne marchera jamais en Tunisie et qui n'est pas non plus adapté à nos mœurs et coutumes ainsi qu'à notre histoire Arabo-islamique.

    J'aurai tellement aimé que les tunisiens nous offrent une République innovante qui aurait pu servir de modèle à d'autres pays arabes et musulmans en sachant marier le pouvoir religieux et le pouvoir politique tout en les dissociant selon leurs caractéristiques car le domaine de l'un n'est pas le domaine de l'autre.

    Cette démocratie tunisienne c'est du n'importe quoi pour moi !

    cest bien beau les bonnes idées mais sur le terrain concrètement ,comment mettre sa en pratique ????

  • cest bien beau les bonnes idées mais sur le terrain concrètement ,comment mettre sa en pratique ????

    Je ne suis pas sur le terrain mais je me suis posé cette question du meilleur modèle de gouvernance pour une société arabo-musulmane comme la notre. Une société où le citoyen sait se faire entendre et a voix au chapitre tout en restant fidèle à notre foi.

    Je n'ai pas théorisé tout le concept mais je penche vers une République Islamique tout en dissociant le pouvoir politique du pouvoir religieux.

    Le pouvoir politique pour le domaine civique pour un Etat civil qui devra s'occuper des questions économiques, social, écologique, sécurité, défense, intérieur, éducation, affaires étrangères et de tout ce que doit s'occuper un Etat pour le bien-être de ces citoyens et aux citoyens de faire leurs choix selon leurs courants politiques avec des élections comme dans n'importe quelle démocratie.

    Quant au pouvoir Islamique, son domaine serait la sacralité de la foi dans l'espace publique et du conformisme islamique au sein de notre société.

    Un conseil des Imams élus par le peuple pour une représentativité de l'Islam tunisien aussi bien à l'intérieur qu'a l'extérieur du pays.

    Ce pouvoir religieux aura pour fonction d'organiser et de structurer l'islam de Tunisie, de dynamiser différentes écoles de pensées et de faire du pays un haut lieu de réflexion islamique pour le monde arabe comme jadis Kairouan, on y gagnerai aussi en influence pour une prochaine Union..

    En conclusion aucune Loi d'ordre sociétal ne pourrait passer sans l'aval de ce "pouvoir islamique" ce qui nous préserverai de bien des dangers conduits par des mouvement libertaire et anti-Islam.

    J'ai essayé de synthétisé au mieux ce concept de "République Islamique" que j'imagine un peu en mode fiction.