TF - Actualites Internationales

Les messages antérieurs au 01 juillet 2017 ont été déplacés dans le forum archive disponible dans le menu en haut de la page.
  • Depuis que les chiites ont vendus l'Irak au usa ce pays ne sort pas la tête de l'eau beaucoup de slogans "dehors l'Iran " fitna sur fitna




    Les Irakiens défient le couvre-feu à Bagdad, les étudiants ont rejoint la contestation


    Les Irakiens défiaient lundi soir le couvre-feu nocturne décrété à Bagdad, après que les étudiants et les écoliers ont envahi les rues de la capitale et de nombreuses autres villes du Sud pour réclamer "la chute du régime".

    Alors que cette annonce faisait redouter une dispersion dans la nuit de la place Tahrir, des centaines de protestataires s'y trouvaient encore au terme d'une journée durant laquelle cinq manifestants y ont été tués, selon une source officielle.

    Au total, depuis le début le 1er octobre d'un mouvement de contestation inédit, 239 personnes ont été tuées et plus de 8.000 blessées, selon un bilan officiel.

    L'armée, qui a menacé de "sévères sanctions" fonctionnaires et étudiants qui ne se présenteraient pas en cours ou au travail, a décrété un couvre-feu -de minuit à six heures du matin pour les personnes et les véhicules- dans la deuxième capitale la plus peuplée du monde arabe.

    - Klaxons et musique -

    Mais dans la nuit, des embouteillages monstres défiaient dans un concert de klaxons et de haut-parleurs diffusant de la musique le couvre-feu décrété alors que la contestation a gagné lundi en ampleur quand étudiants et écoliers ont rejoint le mouvement qui réclame des emplois pour les jeunes --60% de la population-- et des services fonctionnels à un Etat ravagé par la corruption.

    Dans plusieurs provinces du Sud, fonctionnaires, syndicats, étudiants et écoliers ont défilé et entamé des sit-in, alors que le syndicat des enseignants annonçait "quatre jours de grève générale" et celui des avocats, une semaine.

    Malgré les policiers anti-émeutes stationnés aux abords des universités et l'appel du ministre de l'Enseignement supérieur Qoussaï al-Souheil à "tenir les universités à l'écart", étudiants et élèves ont grossi les rangs des manifestants sur Tahrir, désormais couverte de tentes et de stands de distribution de nourriture et de protections contre les grenades lacrymogènes des forces de sécurité.

    "Sans pays, pas d'école", lance un étudiant. "On veut que le gouvernement démissionne immédiatement, ils démissionnent ou on les dégage", affirme-t-il à l'AFP.

    A Diwaniya (sud), professeurs et étudiants ont décrété un "sit-in de dix jours", selon un correspondant de l'AFP. La plupart des syndicats ont rejoint le mouvement et des piquets de grève bloquent les entrées des administrations.

    La foule scande "pas d'école, pas de travail, jusqu'à la chute du régime", mais aussi "Iran, dehors", alors que le grand voisin chiite lutte avec les Etats-Unis --son ennemi juré et autre puissance agissante dans le pays-- pour y étendre son influence.

    - Jeunes chômeurs -

    Des milliers d'étudiants et d'élèves ont aussi défilé à Kout, Nassiriya, Hilla, Samawa et Bassora (sud).

    A Kout, la majorité des administrations sont restées fermées faute d'employés, selon un correspondant de l'AFP.

    La province multiethnique de Diyala, frontalière de l'Iran, jusqu'ici restée à l'écart, a rejoint le mouvement lundi avec des piquets de grève devant administrations et universités.

    Dans la ville sainte chiite de Najaf, quelques dizaines d'étudiants en religion ont manifesté. A Kerbala, l'autre grande ville sainte du pays, la dispersion a dégénéré dans la nuit en heurts violents.

    Pour les protestataires, le système instauré après la chute du dictateur Saddam Hussein en 2003 est arrivé à bout de souffle.

    En 16 ans, disent-ils, le complexe système de répartition des postes en fonction des confessions et des ethnies n'a fait que renforcer le clientélisme d'une classe politique inchangée, sans laisser d'horizon ouvert aux jeunes --dont un sur quatre est au chômage.

    Les manifestants veulent une nouvelle Constitution, pour remplacer celle votée en 2005 sous supervision américaine, et que les "gros poissons" de la corruption soient forcés de rendre l'argent disparu depuis, qui représente deux fois le PIB de l'Irak, riche en pétrole.

    "On veut la dissolution du Parlement, un gouvernement de transition, une nouvelle Constitution et des élections anticipées sous supervision de l'ONU", énumère l'un d'eux.

    - Sit-in et vote au Parlement -

    Lundi, le Parlement a voté la suppression des primes de l'ensemble des responsables du pays, mais il reste fracturé.

    Quatre députés ont démissionné et la cinquantaine de députés du turbulent leader chiite Moqtada Sadr y ont entamé samedi un sit-in en solidarité avec les manifestants, annonçant rejoindre l'opposition.

    La majorité parlementaire du Premier ministre Adel Abdel Mahdi, un indépendant sans base partisane ou populaire qui s'appuyait sur Moqtada Sadr et la liste des puissants paramilitaires pro-Iran du Hachd al-Chaabi, est désormais éclatée.

    Moqtada Sadr a appelé le Hachd à ne pas "réprimer le peuple" pour "faire gagner les corrompus" après qu'un de ses commandants s'est dit "prêt" à intervenir pour empêcher "la destruction du pays".

    Depuis vendredi, des dizaines de sièges de partis et de factions du Hachd ont été incendiés. Des protestataires ont été tués par balles par des gardes protégeant ces bâtiments ou asphyxiés par la fumée.

    L'ONU a accusé "des entités armées" de chercher "à saboter les manifestations pacifiques".

    En soirée, deux obus de mortier se sont abattus sur une base militaire au nord de Bagdad où sont postées des soldats américains. Cette attaque n'a pas été revendiquée.

  • Pourquoi cette tête ???

    Il fait cette tête car tu sous-entends que le FILS aurait mérite de gouverner.

    Mais tu as raison la démocratie c'est respecter le choix du peuple même si tu le trouves mauvais.

    Si le RN gagne en France, il n'y aura pas de guerre civile.

  • Aujourd'hui fete de la republique en Turquie et c'est le jour le plus important


    des fetes partout, des manifestations culturelles et sportives partout, des petites comme des grandes


    les boutiques y participent en faisant des remises de 40 a 50%,


    certains restaurants offre le menu enfant gratuit si le petit porte son drapeau, transport public gratuit dans les villes


    les villes sont rouges avec les drapeaux mis par les municipalités mais surtout les drapeaux et les maillot rouge des gens qui circulent


    un pays en fete et bien sur la star c'est mustafa kemal ataturk. C'est l'un des rares moments de l'année ou les adversaires politiques se rencontrent et s'echangent des mots


    la nouveauté cette année istanbul "liberée" (mot utilisé) a feté ce jour d'une maniere differente des années precedentes


    pour terminer, les gens y3aydou 3la b3adh'hom

  • Tu as fais la fête avec eux.....

  • :|:| la débilité atteint des sommets



    Une blogueuse en hijab se filme dans une salle de bain et indigne des internautes - vidéo

    SOCIÉTÉ17:03 25.10.2019(mis à jour 17:04 25.10.2019)URL courte
    367166

    S'abonner

    Une vidéo à la fois érotique et caricaturale filmée dans une salle de bain et partagée sur Instagram par une blogueuse en hijab vivant dans le Caucase a provoqué l’ire de certains utilisateurs.

    Diffusée il y a deux jours, la vidéo d’une blogueuse à scandale habitant dans le Nord-Caucase russe a fait le buzz sur le réseau social Instagram en récoltant plus de 262.000 vues et de nombreux commentaires, dont beaucoup pour témoigner une indignation.

    La séquence montre la jeune femme voilée s’arroser avec l’eau de sa douche, puis mettre un produit cosmétique sur sa langue, plonger dans l’eau, jouer avec du feu et boire du lait en le renversant sur sa poitrine.


    «Aucun propos à mon égard ne changera mon opinion de moi-même … je [m’en fous, ndlr]», s’est-elle justifiée.

    La plupart des internautes n’ont pas apprécié son comportement.

    «Ne te moque pas de la religion et du hijab. Si tu veux faire ce qui est dans la vidéo, enlève ton foulard et fais ce que tu veux», a indiqué un utilisateur.

    «Quelle honte!», s’est indigné un autre.

    Certains internautes n’excluent pas que la jeune femme ait ainsi décidé de faire la promotion de son compte Instagram qui compte déjà plus de 300.000 abonnés. En effet, la blogeuse est connue pour ses démarches à scandale qu’elle ne manque pas de publier sur son compte. À l’été 2019, elle a reçu une amende pour avoir tiré avec des armes à feu. Elle poste souvent des vidéos caricaturales avec impliquant des armes.