TF - Actualites Internationales

Les messages antérieurs au 01 juillet 2017 ont été déplacés dans le forum archive disponible dans le menu en haut de la page.

  • Parfois la politique c'est un peu plus fin que ça.

    Sarraj a vendu la Libye ? C'est carrément une blague, la Libye est aujourd'hui le terrain de jeu de toute la puissance. Il y a la France, l'Italie, la Chine, les Emirtas, les USA et la Russie. T'as vraiment l'impression qu'elle est indépendante avant ce pacte ?

    On parle même de soldats russes sur le terrain , de drones américains, de commando français et les seuls qui doivent toujours rester dans leur coin, c'est la Turquie.


    Pour ce qui est de KS, pour moi il a totalement raison. Sarraj est reconnu par la communauté internationale, il représentent un grand nombre de milice et Haftar en plus d'être un vendu ( pcq comparé Haftar et Sarraj en terme de vendu...) a fait explosé tout le processus de réconciliation en attaquant Tripoli. Je vois pas ce qu'on ferait de son côté. Surtout que l’intérêt de la Tunisie n'est absolument pas d'avoir une guerre ouverte à ses frontières.

  • Tunisie : injures, sit-in, règlements de comptes… la semaine mouvementée du nouveau Parlement

    11 décembre 2019 à 11h41Par Frida Dahmani - à Tunis

    Les nouveaux députés tunisiens lors de l'ouverture de la session parlementaire, le 13 novembre 2019 à Tunis (image d'illustration).


    L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) avait inscrit à son programme de la semaine du 2 décembre l’examen de la loi de finances complémentaire 2019 et de la loi de finances 2020. L’hémicycle a cependant dû traiter une urgence toute autre : apaiser les tensions entre des députés du Parti destourien libre (PDL) et ceux d’Ennahdha.

    En qualifiant, en séance plénière, les représentants du PDL de « clochards » et de « bandits », la députée d’Ennahdha Jamila Ksiksi a mis le feu aux poudres, déclenchant une surenchère dans les insultes. La riposte a effectivement été immédiate : sur les réseaux sociaux, des partisans du PDL ont tenu des propos racistes à l’égard de l’islamiste, seule parlementaire noire de l’hémicycle, suscitant une vive indignation dans les rangs du parti à la colombe. L’échange de quolibets et de noms d’oiseaux aurait pu s’arrêter avec la clôture de la séance, mais le PDL en a décidé autrement.

    À LIRE

    Mené par sa présidente, Abir Moussi, le groupe parlementaire a entamé un sit-in, exigeant des excuses. Campant sur ses positions pendant sept jours, il a finalement obtenu gain de cause, le PDL considérant lors d’une conférence de presse que « les injures avaient été dénoncées ». Du jamais vu sous la coupole du Bardo, pourtant habituée depuis 2011 aux échauffourées entre élus.

    PUBLICITÉ


    Chaos révélateur d’un antagonisme profond

    Loin d’être anecdotique, cette série d’incidents est révélatrice du clivage qui fracture le paysage politique tunisien. L’antagonisme entre le PDL, héritier de la mouvance du parti de Ben Ali, le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), et les islamistes d’Ennahdha – vainqueurs des dernières élections législatives – semble irréversible. Malgré la révolution, en dépit du temps qui s’est écoulé depuis, les deux familles politiques se tiennent toujours prêtes à déterrer leurs vieux griefs. Un registre qui se traduit politiquement par une haine viscérale : pour Ennahdha, le PDL est l’ennemi à abattre de ce début de législature, et inversement.


    CE N’EST PLUS UNE ASSEMBLÉE, C’EST UN CIRQUE. NOUS AVONS ÉLU DES CLOWNS ET UN CHEF MARIONNETTISTE

    Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital

    Pour 7,99€/mois

    (sans engagement, résiliez à tout moment)

    Pour 79,99€/an

    (payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

    labelJE M'ABONNE

    1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

    imgBoxAbo.png

    En savoir plus ?

    + d'analyses+ d'informations exclusives+ de débats+ d'historique (2 ans d'archives)+ d'avant-première (accès 24h avant la publication)+ de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

    La présidente du PDL, seule femme candidate à l’élection présidentielle de l’automne dernier, est la principale cible des islamistes. « Nous avons bien cherché, mais elle n’a aucune casserole », tempère néanmoins, sous couvert d’anonymat, un membre du Congrès pour la République (CPR, allié d’Ennahdha pendant la Constituante, en 2012).

    La foire d’empoigne dans l’hémicycle, les photos des députés plongés dans le noir suite à une coupure d’électricité ordonnée par la présidence de l’Assemblée, les menaces d’expulsion avec le recours à la force publique, la mise à l’écart des journalistes… Autant de péripéties qui ont fait les choux gras des médias, et amplement contribué à dégrader l’image du Parlement. « Ce n’est plus une assemblée, c’est un cirque. Nous avons élu des clowns et un chef marionnettiste », déplore un ancien député.


    Dangereux précédent

    L’écho médiatique de ce sit-in a relégué les travaux de l’ARP au second plan. Ceux-ci portaient pourtant sur l’approbation de la loi de finances 2020, laquelle devait être adoptée au plus tard mardi 10 décembre.

    Suspicieux, certains observateurs estiment que l’altercation avec le PDL serait une manœuvre pour occulter une analyse plus approfondie du budget de l’État, et ne pas en révéler tous les dysfonctionnements. Force est de constater qu’en effet, la loi de finances a finalement été adoptée sans avoir vraiment été étudiée.

    Le feuilleton de l’ARP a aussi eu autre effet, plus inattendu. Plus que jamais depuis l’entrée en fonction de la nouvelle Assemblée, Abir Moussi fait figure de frondeuse : elle affiche de façon ostentatoire son rejet des islamistes d’Ennahdha, et va jusqu’à refuser de prononcer le titre de président de Rached Ghannouchi lorsqu’elle prend la parole. Une provocation difficile à accepter pour celui qui, après des années de clandestinité, a réussi à s’affranchir d’une réputation sulfureuse.

    À LIRE

    Pourtant, Rached Ghannouchi a préféré déclarer forfait : il a gardé le silence, alors qu’un communiqué du bureau de l’Assemblée condamnait les propos tenus par des députés de son propre parti à l’égard d’Abir Moussi.

    Une joute reconductible à souhait, qui accroît la popularité de la présidente du PDL, tout en créant un précédent dont pourraient bien s’inspirer d’autres partis, y compris ceux qui n’ont pas été solidaires d’Abir Moussi. « Si Abir l’a fait, d’autres seront tentés d’oser, et c’est de mauvais augure pour l’autorité du président de l’ARP », estime un journaliste rattaché à l’ARP.

    Mais au-delà de l’autorité du perchoir, c’est toute la structure du Parlement qui pourrait être prochainement remise en cause. Si elle était validée, la consultation populaire que souhaite lancer le président Kaïs Saïed induirait une refonte totale du système institutionnel. Incluant le principe de la représentation des territoires, celle-ci aboutirait à la disparition du Parlement dans sa forme actuelle.

  • 'il y a la France, l'Italie, la Chine, les Emirtas, les USA et la Russie. T'as vraiment l'impression qu'elle est indépendante avant ce pacte ?

    On parle même de soldats russes sur le terrain , de drones américains, de commando français et les seuls qui doivent toujours rester dans leur coin, c'est la Turquie.

    Turquie est active en Libye depuis longtemps c'est nouveau comme les pays que t'as cité

  • Parlement morcelé la dissolution est de plus en plus proche :love:.


    Ghannouchi qui annoncent que le gouvernement de Jemli aura sûrement besoin du mois supplémentaire prévu par la constitution.


    Ma question, quel bloc démocratique est encore susceptible de rejoindre l’axe du mal ?

  • C'est justement pourquoi j'aimerais bien que les turcs interviennent pour Serraj même si j'y crois pas trop parceque si personne n'est intervenue officiellement et de manière assumé avec troupes au sol, je vois pas comment Erdogan ppourrait le faire.


    Sinon Haftar, juste quand on voit ses sponsors on peut que détester le personnage, y'a toute la racaille du monde, les Emirats, les saoudiens, les US, les russes, les français, bref, que des pays qui foutent la merde a chaque endroit où ils foutent le pieds.

  • C'est justement pourquoi j'aimerais bien que les turcs interviennent pour Serraj même si j'y crois pas trop parceque si personne n'est intervenue officiellement et de manière assumé avec troupes au sol, je vois pas comment Erdogan ppourrait le faire.


    Sinon Haftar, juste quand on voit ses sponsors on peut que détester le personnage, y'a toute la racaille du monde, les Emirats, les saoudiens, les US, les russes, les français, bref, que des pays qui foutent la merde a chaque endroit où ils foutent le pieds.

    Depuis quand les américains et les Russes sont alliés ? El sarraj a été toujours soutenu par Qatar et la Turquie qui sont des pions de l'Amérique et puis la Libye va se diviser sûrement

  • Sarraj est un pitre et aussi un pantin, les seuls hommes qui peuvent redresser le pays sont le général Haftar et Saif Al Islam Kaddafi ce sont eux les hommes forts et respectés, le premier est soutenu en Cyrénaïque et le second en Tripolitaine et bien évidemment par les tribus libyennes. Ces deux hommes doivent trouver un consensus et s'entendre pour diriger le pays, aucun autre personne ne pourra redresser le pays si ce n'est eux donc le mieux serait qu'ils se mettent à la table des négociations.


    Il n'y a que les daechiens, fréristes qui soutiennent saraj

  • Sarraj est un pitre et aussi un pantin, les seuls hommes qui peuvent redresser le pays sont le général Haftar et Saif Al Islam Kaddafi ce sont eux les hommes forts et respectés, le premier est soutenu en Cyrénaïque et le second en Tripolitaine et bien évidemment par les tribus libyennes. Ces deux hommes doivent trouver un consensus et s'entendre pour diriger le pays, aucun autre personne ne pourra redresser le pays si ce n'est eux donc le mieux serait qu'ils se mettent à la table des négociations.


    Il n'y a que les daechiens, fréristes qui soutiennent saraj

    ^^donc benarfa est un daechistes


    Ceci dit haftar si tu le cités en exemple comme Bernard lugan sa craint

  • ^^donc benarfa est un daechistes


    Ceci dit haftar si tu le cités en exemple comme Bernard lugan sa craint

    Je parlais d'Erdogan et non de BenArfa.


    ^^donc benarfa est un daechistes


    Ceci dit haftar si tu le cités en exemple comme Bernard lugan sa craint

    Haftar n'est pas un exemple c'est un homme assoiffée par le pouvoir mais c'est le seul acteur politique en mesure de lutter contre le morcellement de la Libye et qui puisse reconstituer l'état Libyen, c'est pour cela qu'il me semble moins pire que sarraj qui n'est pas une personnalité fédératrice et qui est même très contesté en Tripolitaine.

    Après si Haftar n'envisage pas assez rapidement de composer avec les tribus du Fezzan et de la Tripolitaine, je pense qu'à mon avis il se heurtera à un échec sans précédent malgré son avantage militaire sur le terrain.

    La Libye a besoin d'un leader charismatique, fédérateur, puissant et je crois que Haftar est le seul homme pour le moment qui puisse correspondre à ce profil.

    La recomposition de l'état libyen doit se faire le plus rapidement possible, Haftar est le plus proche de ce but c'est pour cela qu'il est selon moi plus raisonnable de se tourner vers cet homme malgré ses innombrables bavures, il n'y a pas d'autres choix ou sinon c'est la partition de la Libye et de grands hommes se sont battus pour l'unité de ce pays par le passé comme Omar Al Mokhtar ce serait déplorable de trahir son combat en menant le pays à sa partition.


    K.Saïed a commis une erreur impardonnable en recevant Sarraj, il marche sur les traces du tartour Marzouki. Il devait rester neutre en ne prenant parti pour personne . Monsieur calin me semble un peu largué ces derniers temps.


    Je te retourne le compliment tu prends souvent en exemple le sanguinaire Erdogan ne penses-tu pas aussi que ça craint ? ;):P

  • Sinon Haftar, juste quand on voit ses sponsors on peut que détester le personnage, y'a toute la racaille du monde, les Emirats, les saoudiens, les US, les russes, les français, bref, que des pays qui foutent la merde a chaque endroit où ils foutent le pieds.

    les usa soutiennent saraj et non haftar ce sont eux qui ont fournit les systemes de defenses aerienne pour abbattre 2 mig reconditionnnées par les russes.

    Les francais sont presents des 2 cotés pour securiser leurs interets (petrole)

  • les usa soutiennent saraj et non haftar ce sont eux qui ont fournit les systemes de defenses aerienne pour abbattre 2 mig reconditionnnées par les russes.

    Les francais sont presents des 2 cotés pour securiser leurs interets (petrole)

    Trump le soutiens, peut être que ça changera vu que les russes commencent a soutenir ce tyrans, et les français comme tu dis, officiellement ne soutiennent pas Haftar mais dans les coulisses ils le soutiennent, le type a déjà été reçu a Paris.

  • Trump le soutiens, peut être que ça changera vu que les russes commencent a soutenir ce tyrans, et les français comme tu dis, officiellement ne soutiennent pas Haftar mais dans les coulisses ils le soutiennent, le type a déjà été reçu a Paris.

    Saraj aussi a été recu a paris


    les francais sont en train de securiser leurs interets avec l'aide de saraj et de haftar


    une société francaise de securité excece a tripoli pour la protection d'hommes d'affaires francais et etrangers comme une autre turque

  • Sarraj est un pitre et aussi un pantin, les seuls hommes qui peuvent redresser le pays sont le général Haftar et Saif Al Islam Kaddafi ce sont eux les hommes forts et respectés, le premier est soutenu en Cyrénaïque et le second en Tripolitaine et bien évidemment par les tribus libyennes. Ces deux hommes doivent trouver un consensus et s'entendre pour diriger le pays, aucun autre personne ne pourra redresser le pays si ce n'est eux donc le mieux serait qu'ils se mettent à la table des négociations.


    Il n'y a que les daechiens, fréristes qui soutiennent saraj

    Les daechiens sont les seules dans cette terre qui ne soutiennent personne et qui sont seul contre tous, donc dire qu'ils soutiennent Sarah c'est tellement faux. Après ils le voient probablement d'un moins mauvais oeil que Haftar.


    Les frères musulmans c'est possible, eux ils soutiennent tous ce qui bouge.


    Sinon changé de disque SafSaf, les arabes on aurait uniquement le droit a ce genre de tyran que Dieu nous en préserve ? Y'a peux que lui, Saraj je connais pas, mais de ce que je sais pour l'instant il n'as pas commis de crimes, et il n'est pas soutenu par la clique de racaille qui fais ses dents en Syrie et au Yémen. Donc c'est un bon point pour lui.


    Saraj aussi a été recu a paris


    les francais sont en train de securiser leurs interets avec l'aide de saraj et de haftar


    une société francaise de securité excece a tripoli pour la protection d'hommes d'affaires francais et etrangers comme une autre turque

    Seraj je sais mais c'est normal car c'est le gouvernement légitime. Après c'est pas nouveau, la France comme beaucoup joue un double jeu

  • Seraj je sais mais c'est normal car c'est le gouvernement légitime. Après c'est pas nouveau, la France comme beaucoup joue un double jeu

    qui lui a donné cette légitimité?


    en plus quand il y a un conflit armée on parle plus de légitimité

  • qui lui a donné cette légitimité?


    en plus quand il y a un conflit armée on parle plus de légitimité

    Il es reconnu par les autres états, et même l'ONU. Après on es d'accord que c'est relatif et que ça tiens pas en temps de guerre, moi seraj je le connais pas, par contre l'autre me répugne pour ce que j'ai dis plus haut, puis ils a commis quand même pas mal de crimes, comme le bombardements d'un centre de migrants, de civiles, il a pas de scrupules, ça peut plaire a certains comme SafSaf qui sont friands des dictateures sanguinaires , mais pour moi c'est une preuve que ces gens ne peuvent pas diriger sans violence démesuré, et une fois son pouvoir en place, faudra plus l'ouvrir sinon tu va en prison et tu te fais torturer