TF - Actualites Internationales

Bonjour,
Pour résoudre des problèmes de performances liés au volume important, les messages antérieurs au 01 juillet 2017 ont été supprimés. Ils seront disponibles très bientôt dans un forum archive accessible en lecture seule.

Le forum est en période d'observation. N'hésitez pas à remonter à l'équipe tout problème constaté.

Merci de votre compréhension.
  • :|:|sa craint


    Il attendait la fin des temps avec six enfants dans une cave depuis des années: "Ils ne savaient pas que d'autres personnes existaient"

    J.CO. Publié le mardi 15 octobre 2019 à 12h53 - Mis à jour le mardi 15 octobre 2019 à 17h19

    5da5a4279978e218e33ab96e.jpg

    284

    5

    MONDE

    Découverte par hasard, la famille n'avait aucun contact avec le monde extérieur. Elle vivait à cet endroit depuis près de 9 ans.

    La police néerlandaise a fait une découverte sidérante lundi dans une petite ferme de la commune de Ruinerwold, dans la province de Drenthe. L'alerte a été donnée lorsqu'un homme de 25 ans s'est présenté dans un café du coin l'air confus. En arrivant au domicile de cet homme, les policiers ont découvert derrière une armoire un escalier menant à une cave. Dans celle-ci se trouvait un homme de 58 ans, alité, victime d'un AVC il y a quelques années. Mais aussi cinq autres enfants, âgés de 16 à 25 ans. Ils attendaient "la fin des temps", d'après les médias néerlandais.

    La famille a réussi à vivre à l'aide d'un potager et d'une chèvre. Ils n'avaient plus aucun contact avec le monde extérieur, d'après la chaîne locale RTV Drenthe. A tel point qu'ils ne savaient pas que d'autres personnes existaient. Les voisins pensaient eux que l'homme vivait seul.

    Ce dernier ne serait finalement pas le père des enfants, comme il avait été présenté dans un premier temps, a indiqué le bourgmestre de la commune au cours d'une conférence de presse donnée ce mardi après-midi. Le suspect ne collabore pas avec les enquêteurs et a été arrêté.

    En outre, certains enfants n'étaient pas enregistrés à l'état civil, ce qui explique pourquoi ils sont passés en-dessous des radars. Les six enfants - déjà adultes - ont été emmenés dans un centre en attendant une enquête plus approfondie. "Nous tenons compte de tous les scénarios possibles", a affirmé le bourgmestre Roger de Groot, qui évoque une "situation exceptionnelle à laquelle il n'a jamais été confronté".

    Il n'y a par contre aucune trace de la mère. Selon plusieurs médias néerlandais, cités par HLN, il est possible qu'elle soit enterrée quelque part dans la propriété. "Il nous reste beaucoup de questions sans réponse", précise la police.

    J.Co.

  • 1 je suis d'accord

    2 la Turquie entraîne et arme daesh sa c'est du délire total et tu n'as strictement aucune preuve

    3 naravas un peu de sérieux gallou il vole le pétrole

    Le reste c'est juste ta haine d'erdogan car il fait partie des frères musulmans ,et que tu n'aimes pas l'islam politique

    En tout cas ce qu'il a fait en 15 ans de règne ,tes zaim Bourguiba et benali l'ont pas fait ,il a fait d'une Turquie prospère ,elle fait partie des 10 premières économies du monde ,une puissance régionale alors tout n'est pas parfait mais au moins sa avance

    Les preuves?? T'en à tout un tas ! C'est simple actuellement la Libye est en guerre civile, imagine des milliers de personnes de toute nationalité qui débarque en tunisie et se pointe au poste frontière pour aller en Libye?? Tout le monde le verra et les autorités tunisienne ne laisserai pas faire, la Turquie c'est la base logistique de daech, y'a même un journaliste turque qui a filmé des cargaisons d'armes qui passé la frontière pour aller en syrie.


    Erdogan a laissé faire parce que ça l'arrangé de voir les kurdes s'entretué avec ces milices terroriste.

  • Hada mrid fi rassou :|:|


    Une situation complexe, et plus de tweets que jamais. Lundi, Donald Trump a de nouveau tweeté pour s’exprimer sur l’offensive turque contre les combattants kurdes en Syrie, notamment permise par le retrait des forces américaines de la zone. Critiqué de toutes parts, aux États-Unis comme à l’étranger, le président américain s’est défendu d’une façon très particulière : « Après avoir vaincu 100% du Califat de l’EI, j’ai largement retiré nos troupes de Syrie. Laissez la Syrie et Assad protéger les Kurdes et combattre la Turquie pour leur propre terre. J’ai dit à mes Généraux, pourquoi devrions-nous combattre pour la Syrie et Assad pour protéger le territoire de nos ennemis ? Quiconque veut aider la Syrie à protéger les Kurdes me va, que ce soit la Russie, la Chine ou Napoléon Bonaparte. J’espère qu’ils réussiront tous, nous sommes à 7000 miles de là ! »

  • Hada mrid fi rassou :|:|


    Une situation complexe, et plus de tweets que jamais. Lundi, Donald Trump a de nouveau tweeté pour s’exprimer sur l’offensive turque contre les combattants kurdes en Syrie, notamment permise par le retrait des forces américaines de la zone. Critiqué de toutes parts, aux États-Unis comme à l’étranger, le président américain s’est défendu d’une façon très particulière : « Après avoir vaincu 100% du Califat de l’EI, j’ai largement retiré nos troupes de Syrie. Laissez la Syrie et Assad protéger les Kurdes et combattre la Turquie pour leur propre terre. J’ai dit à mes Généraux, pourquoi devrions-nous combattre pour la Syrie et Assad pour protéger le territoire de nos ennemis ? Quiconque veut aider la Syrie à protéger les Kurdes me va, que ce soit la Russie, la Chine ou Napoléon Bonaparte. J’espère qu’ils réussiront tous, nous sommes à 7000 miles de là ! »


    Mon ami Trump un sacré numero

  • ''La (géo)politique analyse des phénomènes complexes: le cas syrien le démontre bien. Les lectures simplistes propres aux « dissidents » consistant à diviser le monde entre les « bons » et les « mauvais » sont inopérantes ici plus qu’ailleurs; ainsi, soutenir les kurdes parce qu’ils sont « indo-européens » ou prendre position pour la Turquie parce les kurdes sont soutenus par les USA sont des réactions puériles.

    Le fait est que les combattants kurdes ont joué un rôle essentiel dans les combats au sol contre les terroristes de l’état islamique. Les Etats-Unis ET la Russie se sont entendus dès 2016 pour soutenir les kurdes dans leur « fonction » et contenir les ambitions turques. Mais les tables tournent en ce qui concerne les relations internationales et la géopolitique, bien que le retrait des Etats-Unis en Syrie n’ait a priori rien d’exceptionnel: il s’agit en effet d’une promesse de campagne de Trump.

    Bien sûr, ce n’est pas tout.

    Depuis un certain temps Ankara pose un problème à Washington en se comportant comme un allié instable: membre de l’OTAN, la Turquie s’est pourtant dotée d’un système antimissile russe. En « lâchant » (au moins provisoirement) les kurdes et en laissant le champ libre à une intervention turque, Trump est en train d’isoler Erdogan politiquement et de créer parmi les états occidentaux un consensus visant à sanctionner la Turquie. Dans le même temps, le président turc est décrédibilisé aux yeux de l’opinion publique internationale. En agissant ainsi, Trump s’assure de pouvoir à terme faire pression sur Erdogan et le replacer dans le giron atlantiste.

    De son côté Poutine, protecteur de l’Etat syrien, voit les kurdes se rallier au régime légal de Damas, et l’intervention russe fait ainsi échec au projet américain de fragmentation territoriale – base du fameux « grand moyen orient démocratique ». Les territoires actuellement sous contrôle kurde sont donc appelés à retourner sous la souveraineté de l’Etat syrien. Une manifestation de puissance considérable pour l’Etat Russe dont l’engagement en Syrie constitue la première intervention internationale depuis 1978. L’opération est un succès, puisque son but était de maintenir Bachar al-Assad au pouvoir.

    Si la Russie et les Etats-Unis ont opposé leur veto à une résolution du conseil de sécurité de l’ONU condamnant l’intervention militaire turque, c’est donc pour une bonne raison. Les deux grandes puissances sont à la manoeuvre. Moscou et Washington entendent bien tirer avantage du conflit et y parviendront sans aucun doute, tout en laissant croire à Erdogan qu’il maîtrise la partie puisqu’il obtient de son coté la possibilité de se débarrasser des combattants du PKK/YPG.

    Cela ne doit pas faire oublier une autre réalité concrète: les combattants kurdes du PKK ont été durant des années les instruments des Etats-Unis, agissant comme une force de déstabilisation susceptible d’entraîner le démembrement des états arabes (le cas irakien étant « réglé » hélas, la Syrie était devenue la cible des stratèges américains et israéliens). Chacun sait comment les USA instrumentalisent des forces armées diverses (qui peuvent être nationalistes, religieuses ou socialistes peu importe) pour atteindre leurs objectifs géopolitiques.

    Aujourd’hui les kurdes jouent le rôle de « fusible ».

    Les dommages collatéraux de l’opération auront cependant des conséquences pour toutes les parties. Plus de dix mille djihadistes sont en effet emprisonnés sur les territoires tenus par les kurdes, et l’offensive turque a déjà provoqué l’évasion de plusieurs centaines d’entre eux. De plus pour faire face aux troupes turques, les FDS devront mobiliser leurs combattants stationnés au sud du pays, laissant le champ libre aux terroristes islamistes qui y mènent encore des attaques sporadiques. ''


    Billard à 3 bandes en Syrie

  • l'atmosphère est nauséabonde autour de l'islam en France.

    Toutes les chaînes d info, ou émissions à débat tournent autour du voile et de l'islam.

    Ils n' ont pas plus important à régler???

    Le chômage, leurs agriculteurs qui crèvent la dalle, leurs vieux qui doivent bosser à 70 balais pour pouvoir subvenir à leur besoin, les pompiers en grève, les pedo et tueurs de d'enfants et avec tout ça le gros problème c est le voile????????

  • l'atmosphère est nauséabonde autour de l'islam en France.

    Toutes les chaînes d info, ou émissions à débat tournent autour du voile et de l'islam.

    Ils n' ont pas plus important à régler???

    Le chômage, leurs agriculteurs qui crèvent la dalle, leurs vieux qui doivent bosser à 70 balais pour pouvoir subvenir à leur besoin, les pompiers en grève, les pedo et tueurs de d'enfants et avec tout ça le gros problème c est le voile????????

    Les chômeurs, les agriculteurs, les retraités, les pompiers, etc ils n'ont qu'à se voiler et se convertir comme ça on parlera d'eux.

  • :|=O


    Ne faites pas l'idiot!": l'incroyable lettre de Trump à Erdogan

    AFP Publié le mercredi 16 octobre 2019 à 23h42 - Mis à jour le mercredi 16 octobre 2019 à 23h43

    5da78cfed8ad583887f1523c.jpg

    166

    10

    MONDE

    "Ne jouez pas au dur! Ne faites pas l'idiot!": ce langage fort peu diplomatique est celui employé dans une lettre adressée par le président américain Donald Trump à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan.

    "Trouvons un bon accord", suggère M. Trump dans cette missive de quatre paragraphes dévoilée mercredi mais datée du 9 octobre, dont l'authenticité a été confirmée à l'AFP. Elle a donc été adressée au président turc le jour où il a lancé ses troupes à l'assaut des Kurdes dans le Nord de la Syrie.

    "Vous ne souhaitez pas être responsable du massacre de milliers de personnes, et je ne veux pas être responsable de la destruction de l'économie turque -ce que je ferais (si nécessaire)", écrit le président américain.

    "L'Histoire vous jugera d'un oeil favorable si vous agissez de façon juste et humaine. Elle vous considérera à jamais comme le diable si les choses se passent mal", met en garde M. Trump sans autre précision.

    "Ne jouez pas au dur! Ne faites pas l'idiot!", conclut le locataire de la Maison Blanche. "Je vous téléphonerai plus tard

  • Classement pas crédible, la Turquie est une démocratie, ça fait chié les ong internationale mais l'Akp et Erdogan sont élu démocratiquement .

    La démocratie c'est aussi de pouvoir laisser dans le pays s'exprimer des opposants au pouvoir, et la liberté des médias. Il ne me semble pas que ce soit complètement le cas en Turquie.

  • Appel à fermer des médias.

    Attaque des syndicats.

    Appels au meutres..


    Ca rappelle la Troika et ce qui s'est passé en Egypte..

    pour rappel et jusqu'au jour d'aujourd'hui

    Le président de la république n'est autre que Mohamed Naceur


    Le chef de gouvernement est youssef Chahed


    Chwaya sabr, en attendant le tunisien a retrouvé sa citoyenneté en nettoyant ses rues .

    لو أمطرت السماء حرية.. لرأيت بعض العبيد يحملون المظلات


    yezzi mel kobbi , le peuple veut changer le mode de fonctionnement de ce magnifique pays