TF - Maroc (Actualités, histoire, culture,...)

Les messages antérieurs au 01 juillet 2017 ont été déplacés dans le forum archive disponible dans le menu en haut de la page.
  • salam les amis

    jai lancé ce topic pour parler de la culture Marocaine , découvrir le pays pour ceux qui ne connaissent pas ! et autres actus ou infos concernant le pays

    je sais que beaucoup de Tfistes y ont déja habité , y ont étudier ou travailler , ou sont aller en déplacement pour suivre leurs clubs ...


    je vais commencer par un doc de Jazira sur la ville d Essaouira , autrement appelé la ville des vents ! ancienne colonie portugaise et surnommé Mogador



  • :|:|


    Maroc : une plage "pour barbus et voilées" à Saidia fait polémique

    Maroc : une plage© Copyright : DR

    29 août 2019 - 11h40 - Société


    « Plage respectable ». Ces mots se trouvent à l’entrée d’une plage près de Saidia, dans le nord est du Maroc.


    A Saïdia, la plage longeant la route entre Halk et Saïdia a été réservée exclusivement "aux barbus et aux femmes voilées", ce qui empêche de manière indirecte d’autres personnes d’y accéder, ont dénoncé des estivants.

    Face à cette situation discriminatoire, ceux-ci ont exprimé leur colère. Pour eux, ces pratiques divisent les Marocains et montrent les non-barbus et les non-voilées comme étant des gens « irrespectueux » de la religion, rapporte Achkayen.

    Du côté de bon nombre d’activistes, le son de cloche diffère. Ceux-ci ont salué la discrimination frappante à la plage de Saïda. A les en croire, cela offre un espace aux vacanciers qui ne souhaitent pas se mêler aux autres et n’ont qu’une envie : profiter de la plage dans « le respect de la charia ».

  • Vive les bikinis et topless

  • Yassine Belattar provoque un tollé à Molenbeek après des propos jugés racistes lors de l'un de ses spectacles

    RÉDACTION Publié le mercredi 16 octobre 2019 à 14h06 - Mis à jour le mercredi 16 octobre 2019 à 14h45

    693

    172

    BRUXELLES

    Yassine Belattar, humoriste français, a suscité la colère des Marocains de Molenbeek après des propos jugés racistes lors d'un spectacle en France.

    Yassine Belattar a tenu des propos offensants envers la population marocaine de Bruxelles et en particulier les Rifains, les habitants d'une région du Maroc.

    "Là bas (à Molenbeek, ndlr), ils ont une autre population. Ils ont des femmes voilées, tu ne vois rien. Tu ne vois que les chaussures. Toute la journée elles se cognent contre des murs. Je ne sais pas comment elles voient", blague-t-il. "Et Leurs barbus c'est pas nos barbus. Ils ont des barbes Dolby Surround. Il y a des gens dedans. Et là bas, ils ont beaucoup de Marocains. Mais ce n'est pas nos Marocains. Vous (les Français, ndlr), vous avez des Marocains sympas. Eux, ils ont les Marocains pas funky, du Rif. Le Rif, c’est là-bas qu’ils ont tourné 'Conan le Barbare'. Ils ont des épées, ils sont en slip. Les Rifains, ça va pas dans la tête. Le Rifain, il est tellement fou qu’il avait jeté des cailloux sur Hassan II (ancien roi du Maroc, ndlr). Fallait pas s’embrouiller avec Hassan II. C’est Mohamed VI qui leur a remis la lumière. Ils vivaient dans le noir."

    Le collège molenbeekois interpellé

    La RTBF rapporte que Saliha Rais, élue sp.a, va interpeller le collège lors du conseil communal de ce mercredi. Selon elle, la commune bruxelloise doit se distancer de l'humoriste:

    "Sous le couvert de l’humour, Monsieur Belattar n’a pas hésité à assimiler les femmes portant un voile et les hommes portant une barbe à Molenbeek, à des extrémistes potentiellement terroristes", s’offusque Saliha Rais. "S’en prenant, avec cette même violence verbale, aux Molenbeekois d’origine rifaine, les qualifiant de barbares vivant dans l’obscurité, inférieurs de par leur nature. L’utilisation de chacun de ces mots n’est pas sans rappeler les propos insultants et haineux proférés par certains médias et courants politiques que je qualifierai de fascistes, au lendemain des attentats commis à Paris", s'indigne-t-elle. "L’origine rifaine d’une partie des habitants de notre commune n’a pas été mentionnée par hasard ou pour faire 'joli'. Monsieur Belattar fait clairement référence à la théorie véhiculée par l’historien Pierre Vermeren et qui affirme qu’une large majorité des auteurs des attentats de Bruxelles et de Paris sont originaires du Rif au Maroc. Comme s’il s’agissait là de l’explication. Référence ciblée, dénigrante et sournoise pour tous Rifains d’ici et d’ailleurs que M. Belattar partage et propage", poursuit l'élue sp.a auprès de nos confrères.

    "Je ne vais pas soumettre au collège la possibilité d’intenter une action en justice contre Monsieur Belattar et lui donner plus d’importance que celle qu’il mérite. Ce que j’espère par contre, c’est une rupture de tous projets à venir avec M. Belattar qui ne représente en rien ce dont Molenbeek et ses habitants ont besoin", annonce-t-elle.

    "J'aime le Rif !"

    Yassine Belattar a souhaité réagir à la polémique dans plusieurs messages publiés sur Instagram:

    "Coucou les Rifains. Je voulais vous dire: je vous aime. Tous. Tous les mythomanes du Rif qui me font passer pour un raciste, je voulais leur proposer d’aller dormir. J’aime le Rif. Toujours !", commence-t-il. "J'ai reçu plus de 7.884 messages d'insultes. Vous prenez tout mal. Moi en parlant de cela, je parle des années de plomb. Moi, j’explique ce qui s’est passé dans le Rif, je trouve cela inadmissible. C’est pour cela que j’en parle. C’est ce qu’on appelle un sketch !", tente-il de se justifier.



  • Son sketch n'est pas franchement drôle et n'apporte rien (de positif)...

  • Sa façon de faire de traiter une partie de ces compatriotes est fraîchement dégueulasse et a vomir c'est pire que fellag ou debouze


    Je pense que c'est juste maladroit de sa part, il prend toujours la défense des musulmans etc... mais le sketch est juste nul et inutile.

  • Bravo les marocains




    Des étudiants marocains de la faculté de médecine et de pharmacie d'Oujda ont remporté le premier prix de la compétition internationale de simulation médicale Simcup organisée, ce lundi 14 octobre 2019 à Prague en République Tchèque.


    En finale de cette compétition, l'équipe marocaine s'est imposée face à celle de la France.


    Au cours de cet exercice médical, les étudiants sont mis face à une situation d'urgence réelle mais simulée, avec pour objectif éducatif de parvenir à une maitrise sans mettre en danger le patient.

  • :|De sacres tarés qui mérite une exécution exemplaire



    Scandinaves assassinées au Maroc : peine de mort confirmée pour les trois auteurs

    La condamnation des trois hommes, pour l’assassinat de deux touristes décapitées en décembre au Maroc au nom de l’organisation Etat islamique, a été confirmée en appel.

    Le Monde avec AFP Publié hier à 01h17, mis à jour hier à 09h07

    Temps deLecture 3 min.

    En tout, 24 hommes soupçonnés d’être liés à ces meurtres ou d’appartenir à une cellule djihadiste étaient jugés. Un tribunal antiterroriste marocain a confirmé en appel, mercredi 30 octobre, la condamnation à mort de trois hommes pour l’assassinat de deux touristes scandinaves décapitées en décembre au Maroc au nom des djihadistes de l’organisation Etat islamique (EI).

    Le premier, Abdessamad Ejjoud, un marchand ambulant radicalisé de 25 ans, avait avoué avoir organisé l’expédition meurtrière avec deux compagnons, Younes Ouaziyad, un menuisier de 27 ans, et Rachid Afatti, 33 ans, qui avait filmé la scène. Sa diffusion sur les réseaux sociaux avait suscité l’effroi.

    Lire aussi Meurtre de deux jeunes Scandinaves au Maroc : deux vidéos orientent vers la « piste terroriste »

    Un quatrième homme, Abderrahim Khayali, 33 ans, a vu sa peine alourdie de la perpétuité à la peine capitale. Il avait pris part à l’équipée dans le Haut-Atlas mais était parti avant la tuerie. Le tribunal antiterroriste de Salé, près de Rabat, a confirmé les peines prononcées à l’encontre de 19 accusés, allant de cinq à trente ans de prison, et alourdit la peine d’un autre de quinze à vingt ans.

    Ils étaient jugés notamment pour « constitution de bande en vue de commettre des actes terroristes ». Mercredi, ils ont tour à tour imploré la clémence des juges en se disant innocents, certains présentant leurs condoléances aux familles des victimes. Le seul étranger du groupe, Kevin Zoller Guervos, un converti hispano-suisse de 25 ans, a préféré donner la parole à son avocat pour redire son innocence. Il a vu sa peine de vingt ans de prison confirmée.

    Lire aussi Touristes scandinaves décapitées au Maroc : un procès pour l’exemple

    L’abolition de la peine capitale fait débat

    Eprises de nature, les deux victimes – Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et son amie Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans – partageaient le même appartement, suivaient des études de guide à l’université norvégienne de Bo et voyageaient ensemble pour les vacances de Noël au Maroc. Leur périple s’est arrêté au pied des cimes enneigées du Toubkal, le plus haut sommet d’Afrique du Nord, dans le Haut-Atlas, à 80 km de la capitale touristique, Marrakech.

    Comme en première instance, le tribunal a condamné les quatre principaux suspects à verser 2 millions de dirhams (190 000 euros) de dédommagement aux parents de Maren Ueland. Mais il a refusé la demande de la famille de Louisa Vesterager Jespersen, qui réclamait 10 millions de dirhams (930 000 euros) à l’Etat marocain pour sa « responsabilité morale ». « Nous allons saisir le tribunal administratif pour demander des indemnisations », a annoncé son avocat, Khalid El Fataoui à l’issue du jugement.

    « Nous réitérons notre demande les soumettre [les principaux suspects] à une expertise psychiatrique. Pour cela nous allons saisir la Cour de cassation », a déclaré pour sa part l’avocate commise d’office Hafida Mekessaoui, qui défend les quatre condamnés à mort. Bien que des condamnations à la peine capitale soient encore prononcées au Maroc, un moratoire sur les exécutions est appliqué de facto depuis 1993 et l’abolition de ce châtiment fait débat. Le parquet avait demandé en appel la confirmation des sentences en souhaitant leur « exécution » effective.


    Mots de défi des trois principaux accusés

    Le procès s’est conclu mercredi avec des mots de défi des trois principaux accusés, avant le délibéré. « Si vous nous condamnez, exécutez-nous, je vous excommunie, je ne crois ni en vos lois ni dans les droits humains », a lancé avec fierté le chef présumé de la cellule radicalisée, Abdessamad Ejjoud, aux juges de la cour d’appel de Salé.

    Comme leur chef présumé, Younes Ouaziyad et Rachid Afatti ont profité de leur dernière prise de parole pour défier les juges en citant des sourates belliqueuses du Coran, suscitant un mouvement d’effroi dans la salle. Abderrahim Khayali a une nouvelle fois assuré mercredi qu’il n’avait pas participé au crime.

    Tous les quatre, issus d’un milieu modeste et peu instruits, vivaient de petits boulots précaires dans des quartiers déshérités de Marrakech. Ils avaient tourné une vidéo d’allégeance à l’EI, diffusée peu après la tuerie. Le double meurtre a secoué le Maroc, qui avait, depuis les attentats qui avaient fait 17 morts en 2011 à Marrakech, été épargné par les islamistes radicalisés


  • Zineb El Rhazoui, Betty Lachgar, … tirs islamophobes à balles réelles [Edito]


    La fachosphère française a tellement de succès, qu’elle recrute même des militantes des libertés individuelles au Maroc.

    Temps de lecture: 4'

    85261_12e8f9f2b062e782e1c3b8366a81b0b920191105200658_thumb_565.jpgBetty Lachgar et Zineb El Rhazoui / Archive - DR

    Les amis marocains de Zineb El Rhazoui ne doivent plus vraiment reconnaître l’étrange militante qu’elle est devenue aujourd’hui. Celle qui disait se battre pour les droits humains au Maroc et notamment les libertés individuelles au sein du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (MALI) est, de toute évidence, opposée aux principes même de droits humains et de l’Etat de droit en France.

    Ainsi, celle qui dénonçait la répression (à coup de tonfa) de manifestants par la police au Maroc, réclame aujourd’hui des tirs à balles réelles sur des jeunes de quartiers en France, sans aucune autre forme de procès. Si les droits humains étaient un calice, Zineb El Rhazoui, à force de reniements, ne peut représenter que la lie qui gît au fond. Celle qui n’hésitait pas à attaquer Driss El Yazami, alors président du Conseil national des droits de l’Homme, pour son rôle de «caution au régime du roi Mohammed VI», fait désormais la promotion en France des méthodes des années de plomb du Maroc sous le roi Hassan II. Les victimes des tirs à balles réelles et leurs familles dans le royaume apprécieront le double discours de Zineb d’une rive à l’autre. (Voir notre documentaire sur les émeutes de Casablanca en 1981, et celui de la grève générale à Fès en 1990)

    Islamophobe et illibérale dans le sang ?

    En toute décontraction, celle qui sert désormais de caution à l’extrême droite préconise donc de shooter «les jeunes racailles» dans un pays qui a connu un nombre considérable de mutilations chez les Gilets jaunes, provoquées par les tirs de LBD des forces de l’ordre. Le sang-froid que la chroniqueuse affiche tient probablement au mépris qu’elle témoigne vis-à-vis des Français des banlieues, ou pour employer le vocabulaire de ses nouveaux amis identitaires : les Français de branche ou de papiers. Zineb El Rhazoui insiste, en effet, sur le fait d'être Française de sang puisque sa grand-mère maternelle est Française de souche.

    IMG_0497.jpg

    Voulant se laver du stigmate de l’immigrée, la diplômée de l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) confond immigration et nationalité. Elle oublie qu’aux yeux de l’Etat français, elle est autant immigrée que Hassan Chalgoumi ou Mohamed Sifaoui, puisque tous les trois sont nés à l’étranger. Difficile de savoir si cette volonté de se distinguer est la conséquence d’un amour contrarié pour l’héritage féodal marocain (smiyet bak ?) ou d’un coup de foudre pour les identitaires misogynes qu’elle croise chez Ring, son éditeur d’extrême droite.

    Chacun appréciera les valeurs républicaines qui coulent dans le sang de Zineb El Rhazoui, notamment celle d’égalité, mais aussi celle de liberté. Zineb ne cesse d’écumer les plateaux télé pour marteler son modèle illibéral et régenter la vie des citoyens français. Ainsi, le voile et plus généralement l’islam sont devenus ses obsessions : une simple recherche de son nom sur YouTube est, en ce sens, éloquente. Mais au moins a-t-elle la décence de ne pas signer son islamophobie en tant que musulmane. Il en est tout autre de son acolyte, co-fondatrice du MALI.

    Musulmane athée sociologiquement islamophobe

    Ibtissam Lachgar, surnommée Betty, marche sur les pas de Zineb à son époque marocaine. Militante des libertés individuelles, son combat le plus récent était contre l’arrestation et la condamnation de la journaliste Hajar Raïssouni pour «avortement illégal» et «relation sexuelle hors mariage». A l’instar de nombreuses militantes féministes et défenseurs des droits humains, Betty Lachgar a défendu le droit à l’avortement de Hajar. Un activisme qui lui a valu d’odieuses attaques d’Ahmed Raïssouni, président de l’Union internationale des oulémas musulmans, basée au Qatar ; et comble de l’ironie, l’oncle de Hajar.

    Mais l’argumentaire pro-choix de Betty Lachgar semble s’arrêter aux frontières du Maroc. En France, elle devient très vite contre le choix des femmes à disposer de leur corps et se vêtir en fonction de leur souhait tout en respectant les lois. En réaction à la tribune d’Omar et Hélène Sy contre l’islamophobie et en plein débat sur l’interdiction du voile dans l’espace public, la présidente du MALI a cosigné une tribune de 101 musulman(e)s de France contre le voile.

    Reformulons : Une Marocaine vivant au Maroc qui se déclare athée signe une pétition de musulman(e)s de France. Il n’y a rien qui va dans cette phrase… à l’image de l’hystérie du débat sur le voile en France. En cosignant cette tribune avec des islamophobes notoires dans l’Hexagone, Betty Lachgar marque contre son camp au Maroc. Elle donne ainsi des munitions aux islamistes ainsi qu’aux sécuritaires qui pourront facilement présenter le combat pour les libertés individuelles à Rabat comme un cheval de Troie des islamophobes racistes de Paris.

    Que nous reste-t-il donc après l’incurie des positions libérales à géométrie variable des cofondatrices du MALI ? Si le combat pour les droits humains et les libertés individuelles au Maroc n’est qu’un tremplin pour aller flirter avec l’extrême-droite française et réclamer la fin de l’Etat de droit en tirant à balles réelles sur des jeunes, comment les militants sincères peuvent-ils éviter d’être associés à cette faillite des valeurs progressistes ? Dénoncer fermement ces trahisons afin de ne plus laisser ces militantes profiter de l’aura du combat féministe au Maroc pour enfoncer les droits et libertés des citoyens en France. Et méditer ensuite cette citation reprise par Voltaire et qui résume l’impasse dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui grâce à Zineb et Betty : «Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis je m’en chargerais

    Contacter l'auteur
    Voir tous ses articles

    Suivre   ZINEB_EL_RHAZOUI BETTY_LACHGAR MALI LIBERTES_INDIVIDUELLES MAROC FRANCE EXTREME_DROITE

    SUIVRE YABILADI

    Recevoir des alertes

    Contenus sponsorisés

    Voir 27 commentaires


    Commentaire :3000 caractères restantsEmail : Je souhaite recevoir un email à chaque commentaire sur cet article

    haj_toulali.jpg Radio YabiladiEl Hadj Houcine ToulaliEl Harraz (Le Cerbere)50 auditeurs daoudi.jpg Chaabi MarocDaoudiHasdou woula tghayro78 auditeurs ahouzar_abdelaziz.jpg Azawan AmazighAbdelaziz AhouzarAwigan Assiyad9 auditeurs bambara_trans_khalouna.jpg Nayda Urban MusicBambara TransKhalouna8 auditeurs

    Emission spécial MRE

    2m Radio + Yabiladi.com

    image?key=4de01cc5e688d7883aea7c4054020dc9&kind=INTERNAL&ztop=0.037206&zleft=0.102826&zwidth=0.495286&zheight=0.946406&width=120&height=120&smart=true#mainImage=true

    Besoin de changement ? Rénovez votre salle de bain !


    par

    Envie de salle de bain


    info-ayl.png

    icone_flash_actu.png  FIL INFO

    00H06L’appel de Mohammed VI aux nouveaux chefs d’Etats du Maghreb
    06/11/19Botola Pro : Tétouan reste invaincu, Berrechid coule face à Oujda
    06/11/19Marche verte : Mohammed VI se félicite que 163 Etats ne reconnaissent pas la «RASD»
    06/11/19Hirak : Al Adl wal Ihssane rappelle à l’Etat ses obligations internationales sur la lutte contre la torture
    06/11/19France : Les testing confirment une forte discrimination à l'égard des musulmans
    06/11/19Santé, quotas : La France durcit sa politique migratoire
    06/11/19Lettre à mon grand-père qui a participé à la Marche verte
    06/11/19Raja Casablanca : Patrice Carteron fustige l’arbitrage en faveur du Wydad
    06/11/19Maroc : Petits agriculteurs mais grands enjeux
    06/11/19Imsouane : Un chalutier englouti par les eaux après avoir pris feu

    Afficher plus

    icon_muse_read.png Les articles les plus...

    Populaires

    Commentés

    Partagés

    1
    Et demain ? Un Maroc interdit aux Africains ?!#@ [Edito]

    2
    Maroc : Arrestation du rappeur L'Gnawi après le succès du...

    3
    Retour du Maroc à une politique de fermeté à l’égard des...

    4
    Zineb El Rhazoui, Betty Lachgar, … tirs islamophobes à balles...

    5
    Sahara occidental : L'Algérie qualifie la résolution 2494 de...