Diego Armando Maradona n'est plus

  • Rip el pib d'ele Oro ;(je viens d'apprendre la nouvelle qu'elle tristesse pour le sport et le foot surtout ,Diego nous as enchantés sur le carré vert c'était un génie du ballon ,il a mis Naples a ces genoux en 90 lors de la demie finale face a l'Italie beaucoup de napolitains ont soutenue l'argentine au détriment de leurs pays , tu resteras le plus grand footballeur que j'ai vue joué

  • Un post Facebook qui décrit bien le roi Diego


    Pour moi, Diego Armando Maradona c'est ça : un simple échauffement d'avant match, des lacets mal faits, un K-way attaché avec un fil, et un ballon, son ballon. Un Maradona qui s'échauffe au rythme de cette chanson, devenue célèbre grâce à lui et qui arrive à rendre mythique un simple échauffement d'avant match.


    El Diego, c'est surtout, et avant toute chose le plus grand footballeur de l'histoire : souvent égalé par Messi, rarement dépassé par la Pulga, mais aucun ne peut prétendre à être devant "El Pibe de Oro".


    Il est le seul joueur de l'histoire à ne pas être victime de la fameuse accusation anachronique : personne ne peut dire de lui qu'il n'aurait pas pu jouer à une autre période que la sienne, tant son football était impossible à expliquer et à rationaliser. Autrement dit, que ce soit dans les années 60,70,90 ou nos jours, il aurait été le meilleur, et peu importe la concurrence, peu importe le championnat. Pelé, Cruyff, Messi, Zidane, tous n'auraient pas supporté les réalités de telle ou telle époque, sauf lui. Bien que "Pogba soit meilleur que Diego" ... (Il se reconnaîtra).


    Que dire de sa carrière en sélection, ou il décroche le titre mondial avec les U20, et ensuite ramène son Argentine chérie sur le toit du monde en 86 à une époque de la France de Platini et son carré magique, Le Brésil de Zico et Socrates, l'Italie de Paolo Rossi et Tardelli, L'Allemagne de Voller et Rummenigge ou encore l'Angleterre de Lineker et Chris Waddle.


    L'expression "Remporter une coupe à lui tout seul" vient de l'épopée de Maradona en 1986 qui a eu avec lui de bons lieutenants à ses côtés (Valdano, Burruchaga, Pasarella...), mais qui a su porter sa Selección malgré la guerre des Malouines perdue face aux anglais, contre lesquels il a inscrit le meilleur buteur de l'histoire de ce jeu, et la profonde crise politique héritée de la dictature du général Videla qui avait pris fin en 1981.


    Sa finale en 1990, injustement volée par les allemand, aurait marqué la fin officielle du débat concernant le GOAT dans le cas ou l'Argentine avait gagné.


    Sa carrière en club, elle, est une ode dédiée au football, tout en étant impossible à répéter : refuser les millions de River pour jouer à Boca, le club des sans avenirs de Buenos Aires, signer au Barça pour son amour du jeu, se battre à la mort à Bilbao pour défendre ses copains blaugrana, et enfin, et surtout : signer à Naples, prendre 2 Scudettos, 1 Coupe d'Italie, 1 Supercoupe d'Italie et 1 Coupe de l'Uefa qui à l'époque était relevée à souhait.


    Cela avec un club qui n'avait aucune histoire avant lui, dans une ville d'une pauvreté absolue qui n'apparaissait même pas sur la carte de l'Italie. À titre de comparaison, c'est comme si un grand joueur actuel allait jouer à Cagliari et remporter tout ce qu'avait remporter Maradona avec le Napoli. Du domaine du fantasme.


    Joueur de football ayant eu le plus de reportages et films sur lui, sa vie a toujours été marquée par le refus d'accepter la domination injuste : admiratif du Ché, ami de Fidel Castro et anti impérialisme américain, son engagement politique à été inspirant.


    Quant à ses vices (alcool, drogues), elles alimentent sa légende ainsi qu'un questionnement fondamental : quel extraterrestre de joueur aurait-il été s'il n'avait pas succombé à toutes ces addictions ? Nous ne le saurons jamais, et c'est bien cela dont il est question avec Diego Armando Maradona : nous ne saurons jamais expliquer, et détailler la grandeur du plus grand footballeur que la terre ait jamais porté.


    Ne pleurons pas de Diego.


    Descanse en Paz.

  • RIP Diego

    je suis triste, j'ai repris quelques mots que j'avais ecrit sur un autre sujet


Participate now!

Don’t have an account yet? Register yourself now and be a part of our community!