Posts by Capo_dei_capi

Les messages antérieurs au 01 juillet 2017 ont été déplacés dans le forum archive disponible dans le menu en haut de la page.

    Comme je l'es dit il est temps pour le cheikh de décrocher et de prendre du bon temps profitez de sa famille de ces petits enfants


    https://www.lepoint.fr/afrique…-08-2020-2386610_3826.php

    Il s'en tape de sa famille et ses petits enfants. Ca se saurait si il les aimait..a cet age, un être normalement constitué cherche le repos et la paix en plus il a pris pas mal depuis qu'il est revenu en tunisie..entre les magouilles et les tunes que sa lui et sa clique on réussit a braquer aux contribuables tunisiens il a de quoi se la couler douce

    Ok Mr capo ,khnissi 8o

    Khnissi est 100% tunisien..un 9 aux pieds carrés c'est un made in Tunisia avec tampon officiel ! Ghannouchi on se permet de douter..il a comploté pour un faire un coup d'état, il a la tete d'un Gargamel de la péninsule arabique, il a vecu loin des tunisiens pendant longtemps et cerise sur le gateau, il roule pour une autre entité...

    Articles intéressants :

    Que fêtent les musulmans lors de l’Aïd-el-Kébir ?

    La « fête du sacrifice », ou Aïd el-Adha, est une des plus importante des fêtes musulmanes. Elle a lieu cette année le 31 juillet.

    Par Hicham Abdel Gawad Publié aujourd’hui à 06h00, mis à jour à 14h22

    Temps deLecture 5 min.

    Article réservé aux abonnés

    Tunisien transportant un mouton pour la fête de l’Aïd el-Adha, en novembre 2010.

    Tunisien transportant un mouton pour la fête de l’Aïd el-Adha, en novembre 2010. FETHI BELAID / AFP

    La « fête du sacrifice » (Aïd el-Adha en arabe, ou Aïd-el-Kébir, « la grande fête ») est une commémoration de l’épisode du sacrifice d’Abraham rapporté dans le Coran, qui présente de nombreux prophètes en commun avec le texte biblique.

    • Qu’est-ce que la fête du sacrifice ?

    Dans le récit coranique, Abraham se voit sacrifier son fils en songe. Obéissant à cette vision, le patriarche sera arrêté in extremis par l’ange Gabriel envoyé par Dieu, lequel remplacera le sacrifice d’un enfant par une « immolation généreuse » (sourate 37, verset 107). Les interprètes musulmans classiques identifient cette « immolation généreuse » à un bélier.

    Cet épisode est très proche de son pendant biblique, même si traditionnellement, les exégètes musulmans – à quelques exceptions près – ont considéré que l’enfant du sacrifice était Ismaël, et non Isaac. L’identité de l’enfant reste la divergence majeure entre la tradition islamique majoritaire et la tradition biblique.

    Quoi qu’il en soit, le sacrifice de l’enfant n’aura pas lieu et Dieu rachètera sa vie, supposément contre celle d’un bélier. Cet épisode renvoie à deux symboles : la confiance indéfectible d’Abraham en Dieu et la miséricorde divine concrétisée par l’interdiction du sacrifice humain.

    • Quand a lieu cette célébration ?

    L’Aïd-El-Kébir se déroule à la fin du pèlerinage obligatoire (le hadj), le 10e jour du mois lunaire de Dhûl hijja (« mois du pèlerinage »), et dure trois jours. Une prière particulière a lieu le premier jour et précède l’immolation d’une bête, traditionnellement un mouton – bien que la tradition classique mentionne un bélier, c’est-à-dire un mouton non châtré.

    • Que dit exactement le Coran ?

    Le passage coranique suivant sert de base à la plupart des interprétations (sourate 37, versets 101 à 111, traduction de Denise Masson) :

    [37 : 101]

    « Nous lui avons alors annoncé une bonne nouvelle : la naissance d’un garçon, doux de caractère.

    [37 : 102]

    Lorsque celui-ci fut en âge d’accompagner son père, celui-ci dit : “Ô mon fils ! Je me suis vu moi-même en songe, et je t’immolais ; qu’en penses-tu ?”

    Il dit : “Ô mon père ! Fais ce qui t’est ordonné. Tu me trouveras patient, si Dieu le veut !”

    [37 : 103]

    Après que tous deux se furent soumis, et qu’Abraham eut jeté son fils, le front à terre,

    [37 : 104]

    nous lui criâmes : “Ô Abraham !

    [37 : 105]

    Tu as cru en cette vision et tu l’as réalisée ; c’est ainsi que nous récompensons ceux qui font le bien :

    [37 : 106]

    voilà l’épreuve concluante.”

    [37 : 107]

    Nous avons racheté son fils par un sacrifice solennel.

    [37 : 108]

    Nous avons perpétué son souvenir dans la postérité :

    [37 : 109]

    “Paix sur Abraham !”

    [37 : 110]

    C’est ainsi que nous récompensons ceux qui font le bien.

    [37 : 111]

    Il était au nombre de nos serviteurs croyants. »

    Le sacrifice d’Abraham, manuscrit timouride, 1410-1411, Shiraz, Musée Gulbenkian de Lisbonne.

    Le sacrifice d’Abraham, manuscrit timouride, 1410-1411, Shiraz, Musée Gulbenkian de Lisbonne. Wikipédia
    • A quoi est destiné l’animal sacrifié ?

    Traditionnellement, il est attendu du chef de famille qu’il sacrifie un mouton ou qu’il paie un sacrifice. La viande obtenue est alors divisée en trois parties : un tiers pour la famille, un tiers pour les voisins et un tiers pour les nécessiteux. Cette fête est donc considérée comme une occasion de partage et de générosité, en plus d’être un acte commémoratif de la foi d’Abraham et de la miséricorde divine.

    Néanmoins, le fait de sacrifier un mouton quand la tradition interprétative mentionne un bélier a conduit certains penseurs à considérer que n’importe quel animal pouvait faire l’affaire, voire à questionner la mise à mort d’un animal et à proposer un sacrifice plus symbolique.

    • Le sacrifice d’un mouton est-il obligatoire ?

    Devenue fréquente dans le langage populaire – chez des musulmans comme des non-musulmans –, l’appellation « fête du mouton » met l’accent sur l’objet du sacrifice et non sur le sacrifice lui-même. D’aucuns voudront ainsi coûte que coûte sacrifier un mouton, quitte à s’endetter dans certains pays, alors que le Coran ne mentionne pas d’animal précis.

    Un détour par l’anthropologie est éclairant : s’il y a eu fête du sacrifice dans la société de Mahomet, il y a fort à parier qu’il n’a jamais concerné aucun mouton, les seuls animaux capables de survivre à La Mecque étant les camélidés.

    Article réservé à nos abonnés Lire aussi La Mecque, du sanctuaire païen au lieu le plus saint de l’islam

    Des penseurs musulmans, comme Omero Marongiu-Perria, proposent donc des alternatives basées sur une réflexion théologique qui s’ancre dans la tradition islamique au sens large (Coran et interprétations du Coran). Parmi elles, la possibilité d’un sacrifice qui ne fasse pas intervenir la mise à mort d’un animal.

    Est-il encore possible de parler de « sacrifice » pour la mise à mort d’une bête au sein d’une « société d’abondance » comme la nôtre, questionne ce penseur ? Dans la société tribale qu’a connue le Prophète de l’islam, la viande était une denrée rare. L’essentiel de l’alimentation des Arabes du désert, au VIIe siècle, était constitué de lait de chamelle. Aujourd’hui encore, cet aliment est très présent, en particulier chez les Bédouins. Sacrifier une bête et en offrir la viande aux nécessiteux constituait donc un acte de charité.

    Mais alors que le nombre de musulmans approche 2 milliards d’individus, la mise à mort de millions de bêtes le même jour, dans des sociétés où la viande est largement répandue, n’a plus la même connotation de solidarité, soutiennent de plus en plus de croyants. Cela pose par ailleurs des problèmes pratiques – notamment celui des conditions d’abattage.

    • Quelle est la signification spirituelle du sacrifice ?

    La fête de l’Aïd el-Adha est censée susciter une joie comparable à celle qu’éprouvait un homme du désert démuni à qui on offrait un mets rare. Aujourd’hui, quel pourrait être le sens du sacrifice ?

    Article réservé à nos abonnés Lire aussi A la recherche du Mahomet de l’histoire

    Sacrifier, c’est avant tout se déposséder d’un peu de soi, l’être humain ayant tendance à considérer ses biens matériels comme un prolongement de lui-même. Dans un langage symbolique, il est donc plus question de la mise à mort de l’ego que de celui d’un autre être vivant. Si l’ego dans la société de Mahomet passait par la fierté de posséder de larges troupeaux, la mise à mort de cet ego était cohérente avec le sacrifice d’une des bêtes, car potentielle source d’orgueil.

    Que veut dire mettre à mort son ego, non dans une société tribale mais dans un contexte mondialisé où l’orgueil se nourrit d’autre chose que de la taille d’un troupeau ? Cette question permet sans doute d’accéder à une dimension plus essentielle des rites.

    Hicham Abdel Gawad


    Je ne fais pas confiance à Hassen ... pour moi rien n’es encore sur

    Il avait l'air d'être catégorique pourtant..la tunisie n'est même pas une option pour lui il avait l'air d'être sincère quand il en parlait


    Pour khaoui, il ne sera pas la doublure mais le numéro 3 ou 4 au poste de AG puisque l'OM cherche activement un AG et villaboas attend le retour de christopher rocchia qui passe avant lui car il n'est pas un spécialiste du poste souce lequipe du 23 juillet

    je la fais en plus simple: Prendrait tu un mec qui se ne se considère pas tunisien dans l'armée tunisienne pour la rendre plus forte?

    En vrai c'est simple en EN tu ne dois prendre que ceux qui se considèrent tunisien (c'est la définition d'une équipe nationale). Et l'apartenance on la connait à 17/18 ans. Donc tout ceux qui ne s'avancent pas quant a leur avenir sont entrain de faire en sorte que l'EN soit un plan b de carrièrr international. C'est triste que nos dirigeants leur court derrière et qu'on parle encore d'eux

    Exactement!! Tu finis avec des mercenaires dans ton armee qui peuvent fuir au premier gros obstacle ou danger

    C'est trop walah en s'en fou de belmadi et aouar

    Ici c'est tunisie-foot

    Il y a un topic dédié à l'Algérie

    Sinon tu peux poster dans leurs forum

    Je faisais un parallèle c'est tout tu n'es pas obligé de lire ou répondre juste passa a autre chise tu ne vas oas imposer ta dictature ici. Le sujet est le meme binationaux indécis c'était une petite parenthèse pour comparer ce que font nos voisins champion d'Afrique ca va respire..

    L Algérie est dans la meme situation que nous.

    Tu prends l exemple d'Aouar. Si la France le convoque pas dans les 2 prochaines années,il se tournera vers l Algérie qui l.accueillera les bras ouverts.

    Le foot est un business,pas de place pour le nationalisme.

    Formons des joueurs et prenons les meilleurs binationaux que le pays de formation ne souhaite pas. Voila la situation de l'Afrique.

    Belmadi a été tred très clair avec Aouar..il a tâté le terrain et a vu que le joueur ne voulait pas venir et lui a signifié que sous son aire le train ne passe qu'une fois et je sais que c'est un homme de parole..nous on est la a courir derrière des gars qui ne veulent pas venir mais ne veulent pas nous le dire directement.

    Jne question te marierais tu avec une femme qui ne t'aime pas ? Dans la meme logique l'amour c'est du business..

    Ton couple peut fonctionner mais c'est prendre beaucoup de risques car au fil du temps cette personne peut te décevoir voir pire...

    La population tunisienne est encore manipulable car elle est encore a uk n stade de découverte de la politique..j'ose espérer que la majorité de la population comprendra la subtilité des discours de nos politiques et leurs degres de manipulations..au fil du temps peut etre qu'on aura moins de gens qui se feront avoir..après on oeut aussi voir le résultat dans un pays comme la france.. face a une classe politique qui a tres oeu évolué les gens s'abstiennent juste de voter...

    on sera toujours qu'une roue de secours pour la grande majorité des bi nationaux..certains nous rejoignent a un age avancé car jusqu'au bout ils auront tentés une autre EN...et en plus de ca on les reçoit comme des kings..chapeau a Belmadi qui a eu le courage de mettre les points sur les I sur ce sujet..la notion de patriotisme doit etre importante..je te convoque une fois si tu ne viens pas byebye a jamais..l'EN ca doit etre le but ultime pour toutes personnes se revendiquant d'un pays...les "je ne suis pas encore prêt" ou "je n'ai pas encore décidé" c'est juste jne façon de gagner du temps et de nous dire vous etes mon second choix et je ne suis pas intéressé

    Tu crois qu'il va jouer la ldc lol ? Deja avec un effectif amoindri il jouait des bribes de matchs de ligue 1 alors avec le retour de thauvin + d'éventuelles recrues + la signature de jeunes du centre boas va meme pas le calculer.. wow la passe décisive face a une d5 autrichienne super!!!! On est juste realiste mon ami, on aimerait dire que khaoui c'est un super joueur mais la vérité c'est qu'il est limité. Il va finir au mieux en ligue 2 et c'est deja pas mal franchement

    Arrière gauche ? Et pourquoi pas gardien mdr

    Il ne sait pas ou le foutre..il essaye de voir si il peut le recycler comme bouna sarr mais il n'a pas le meme potentiel physique que lui. Lateral c'est du boulot et il faut enchaîner les efforts quelque chose qui ne me semble pas dans les cordes de khaoui n'en deplaise a sa famille ici présente parmis nous aujourd'hui :)

    en tunisie un entraîneur peut entraîner un même club 10 fois en 15 ans ca n'a absolument aucun sens!!! Pareil que pour les joueurs on n'a l'impression qu'il n y a qu'une liste de 5 entraineurs que les clubs se partagent et une autre de 30 joueurs possible...nos dirigeants n'ont aucunes compétences ni imagination ni ouverture d'esprit c'est tellement pathétique