Posts by arabeman




    Zah !!!! LE Qatar = Macro, Ennadha=Le Vigil, Tunisie= Prostituer voila notre avenir ou est notre fierte !!!!! Il nous faut une vrai revolution !!!!

    Quote from aniskom

    "Les vrais perdant est le peuple qui a voter pour ce "gouvernement"" le peuple qui a fait cette révolution sait bien qui choisir ne t'en fais pas pour lui, Ok je suis preneur de ta logique mais fallait aussi rompre nos relations avec la france qui a tué des milliers des Tunisiens (et qui refuse meme de s'en excuser), rompre nos relations avec les USA qui a tué des millions d'innocent irakien et Afghan et qui ses soldat pissent dessus des cadavres de résistants, rompre nos relations avec les italiens qui maltraitent et humilie nos jeunes a lampeduza, rompre nos relation avec l'espagne qui reste toujours un pays coloniale (Sebta et Melilla) et la liste est longue




    Aniscom, on parle de la Tunisie....notre problem aujourdh'ui est de recevoir des gouvernements de pays qui proteges ceux qui ont fait du mal a la Tunisie !!!!! C'est tous.....ca a l'air logique NON !!!

    Quote from moha013

    Michel Alliot-Marie te passe le bonjour et te souhaite une joyeuse révolution. Elle a promis à la Tunisie de nous sauver du désastre !


    A ce que je sache Sakh El Materi n'a pas passe le reveillon en France, Ben Ali N'est pas au USA.....la Honte ils se foutent de notre geules ......J'apelles a une manifestation pour Degager les represansts du Qatar, Arabie Saoudite et du Bahrein !!!!! oui je sais il y aura une contre manifestation de la milice Ennadha......le monde a l'envers..... :laughing1:

    Quote from aniskom

    Ne parle pas au nom du peuple tout d'abord, ensuite veux tu qu'on rompe toute relation avec le monde arabe sous prétexte d'abscence de démocratie ?




    Parler au nom du peuple? de quoi tu parles? le pays est au bord du desastre......Biensur que OUI rompre nos relations Avec le Bahrein (Qui a mate son peuple) avec L'Arabie Saoudite qui protege Ben Ali.....a quoi a servis la revolution???????

    Quote from Wahid

    son soutient à la Tunisie


    avant le 23/10/2011 je n'ai remarqué aucune critique contre Qatar


    les mauvais perdants critiquent tous ceux qui soutiennent la Tunisie après le 23/10/2011, ça ne se discute même pas




    Wahid,




    Les mauvais "perdants" ne t'inquites pas pour eu ils etaient en Vacances au Maldives ou en France.....Les vrais perdant est le peuple qui a voter pour ce "gouvernement"..... Il n'ya qu'a voir les pays qui assisterons a l'anniverssaire de notre "Revolution", Le Bahrein, LE KOweit, L'Arabie Saoudite, La palestine et la lybie et biensur le Qatar !!!!!! ha j'ai oublie L'Algerie et LE Maroc que des pays democratique comme tu vois.... Les Tunisiens ont toujours critiquer le Qatar et El Jaziraa !!!




    Amitier.

    Quote from soo005

    les vraies démocraties sont celles qui respectent les minorités ,aprés tout ennikab concerne une petite frange du peuple tunisien ,ama khir on résoud çà avec la loi ou avec la répression?




    Ce que je voulais dire est que chaque universite est libre et independante avec ses "regles" et il faut les respecters. Je penses que c'est un faux problem qu'il faut eviter de porter au niveau national, l'assemble constituante on d'autre grand problem a resoudre que de ce prendre la tete et perdre son temps avec ce sujet qui peut deriver.....une loi sur le Niqab est ensuite !!!!! decouper les magasin en deux? NIkab / Others?, Des bus couper en deux? NIkab / other? etc......a chaque fois une loi !!!!

    Quote from azertyy

    Tawa zeyed la7dith, le conseil scientifique de la faculté a donné sa décision, pas de nikab dans la faculté, elles sont dehors elles font ce qu'elle veulent




    Franchement c'est abusee...c'est quoi leur avenir a ces jeunes filles, quelle est le but d'aller a L'universite si ce n'est pas pour decrocher un emploi dans le futur? quelle emploi avec un niqab? Ennadha veut adopter une loi au niveau national, je pense que c'est pas bon du tout les universitees doivent rester independantes !!!!




    Les "PNI" Personnes Non Identifiables sont une tres petite minorite qui doivent respecter la loi de l'universite.




    Question pour un "Champion"




    La photo des "personnes non identifier" ci-dessus a ete prise en;




    1- Teheran, IRAN




    2- Islamabad, Pakistan




    3- Kaboul, Afganistan






    Reponse; aucun des 3, mais a l'universite de la Manouba en Tunisie.




    Freerider...il ya http://www.taliban-foot.com qui recherche un redacteur !!!!!!, pas de niqab a l'universite.




    Ennahdha est aujourdh'ui au Pouvoir, pas la peine de justifier quoique que ce soit!!!!! le peuple Tunisien jugeras a travers leurs resultats Economiques et autres.

    Article intéressant, voyons ce que feront Ennadha les jours qui viennent? prendront ils les choses en main maintenants ou se déroberont-ils de leurs responsabilités?






    Ennahdha est prévenu : l’euphorie de la victoire passée, il doit répondre aux questions que se posent les Tunisiens et trouver des réponses qui ne déçoivent pas leur attente. Et c’est là une autre paire de manche.




    Par Ridha Kéfi






    La victoire aura été facile, trop facile. Le parti islamiste tunisien n’a pas eu à se surpasser pour remporter largement la première élection libre, pluraliste et transparente en Tunisie. Il n’a eu finalement qu’à cueillir les fruits des errements de ses adversaires qui l’ont mis, pour ainsi dire, sur un piédestal.




    Le difficile métier de gouverner




    Les dirigeants d’Ennahdha, qui ont eu le triomphe modeste, si l’on en juge par leurs premières réactions à chaud, sont les premiers «effrayés» par leur propre succès, car ils sont bien conscients des difficultés qui les attendent. Leurs appels incessants au rassemblement et à la constitution, avec toutes les forces politiques, d’une large coalition pour doter le pays d’une nouvelle constitution et l’aider à sortir de la crise actuelle en disent long sur leur état d’esprit actuel. Car s’opposer est une chose – une posture qu’ils connaissent depuis plus de quarante ans – et gouverner en est une autre. Ce «métier», autrement plus difficile, ne s’apprend pas, en effet, à pied levé.




    Aussi les questions qui se posent aujourd’hui sont les suivantes : que fera Ennahdha de sa victoire ? Va-t-il constituer une coalition avec les partis qui ont remporté avec lui ces élections, et notamment Al-Moatamar et Ettakatol, pour constituer une majorité gouvernementale ? Auquel cas, il devrait faire de substantielles concessions et partager les responsabilités avec ses alliés, au risque de voir se constituer, en face, une forte opposition réunissant les partis de gauche et les libéraux, grands perdants des élections, alors que des élections tout aussi importantes (législatives et présidentielle) se profilent déjà à l’horizon.




    L’union fait la force




    Ennahdha va-t-il plutôt reporter ses ambitions gouvernementales en proposant aux autres forces représentées dans l’Assemblée constituante la mise en place d’un quatrième gouvernement de transition constitué de technocrates ou même d’un gouvernement d’union nationale, de manière à faire porter la responsabilité de cette phase difficile de transition par toute la classe politique nationale ? Ce qui lui donnerait une image de mouvement rassembleur, soucieux de l’unité nationale et ouvert à toutes les forces politiques, y compris séculières. Reste à savoir si les forces qui ont perdu les élections du 23 octobre, et qui songent déjà à l’après-Constituante, sont disposées à jouer le jeu, en partageant des charges dont ils estiment la lourdeur sans être assurées d’en tirer, à terme, de réels bénéfices.




    Ces questions sont d’autant plus légitimes qu’Ennahdha, au sortir de trois décennies de harcèlement, de musellement et de répression, qui ont vu ses dirigeants condamnés à la prison et à l’exil, n’a pas aujourd’hui l’ancrage requis dans les rouages de l’administration et de l’Etat, ni le savoir-faire nécessaire pour porter seul sur ses épaules frêles les lourdes charges gouvernementales.




    Le parti islamiste a donc besoin d’une période d’apprentissage, plus ou moins longue, et aux résultats incertains, que le pays ne saurait souffrir en cette phase délicate. Les Tunisiens, y compris (et surtout) les électeurs d’Ennahdha, attendent des réponses urgentes à leurs problèmes socio-économiques et ils ne sauraient supporter longtemps des hésitations, des erreurs d’appréciation ou des faux-pas que commettraient forcément des… débutants.




    Une naissance prématurée




    Sans préjuger de la suite des tractations en cours entre les forces politiques pour la constitution du gouvernement et la répartition des rôles dans la nouvelle configuration politique issue des élections du 23 octobre, on sent déjà, chez les vainqueurs, une certaine perplexité qui en dit long sur les doutes qui les tenaillent.




    Y aller ou pas ? Avec quels alliés providentiels ? Et avec quelles ressources, surtout humaines ? Quels seraient les chances associées à chaque choix et les risques encourus ? Sur quoi céder à d’éventuels alliés de circonstance – c’est le cas d’Al-Moatamar et d’Ettakatol, qui partagent peu de choses avec Ennahdha sur les plans idéologique et doctrinaire –, et sur quoi rester intraitable ?




    C’est comme si nous assistions à une naissance prématurée : le bébé est trop beau, mais il est également trop fragile.




    Et les parents sont moyennement effrayés par l’ampleur de la tâche qui les attend.


    Dans ce cas, il n’y a pas de meilleure solution que l’union sacrée de toute la famille pour faire face ensemble aux défis et aux urgences.

    Bon Courage a Ennadha, ils ont un an pour faire leur preuve, et aussi avant en Avril il y a les élections municipale. Promettre et avoir de bon parleur ne suffit pas pour remettre en Marche la Tunisie, on jugera ce partis par ces résultats économique, le chromage etc......pour ceux qui ont reçus 30DTN ou un mouton, il devront attendre les prochaines élections........ afin de recevoir la prochaine visite du père Noël Ghannouchi. En attendant nos immigrées en Europe ont pour la majorité vote pour un partie "d'extrême droite" en Tunisie..... Marine Le Pen tient son futur Buzz politique !!!!!!!!!!! Imaginons une rencontre de ces deux parties d'extrême droite en Tunisie Le Pen / Ghannouchi en 2013 MDR.