Posts by Safsaf

    Tu voulais qu'il fasse quoi l'arab est la langue de tout les tunisiens ,normal qu'il l'a propage de partout , après rien n'empêchait aux familles berbérophones de garder leurs langues dans le carré familial comme l'ont fait les Kabyles chaoui ou les berbères du Maroc

    Il faut que l'état reconnaisse le Tamazight comme langue officielle.

    On dirait une sorte de jizya ! La religion ibadite est aussi en recul, pourtant Djerba à été un des refuges des survivants du royaume de Tiaret qui a été détruit par les aghlabides

    Grâce à la révolution, l'ibadisme connaît un renouveau, marqué par l'émergence de nombreuses associations culturelles jerbiennes en Tunisie et même en France. Si Jerba devenait un gouvernorat, les particularismes ont de fortes chances de perdurer.

    le Beylicat a commencé l’arabisation par le nord de l’île. Car le Nord de Jerba est le cœur commercial donc le Beylicat. Et vu que le Bey de Tunis faisait payer un impôt discriminatoire pour ceux qui parlaient tamazight et qui n’étaient pas malikite, les djerbiens commerçants du Nord ont préféré changer d’identité pour ne plus avoir à payer l’impôt. Les djerbiens du sud eux ne sont pas des très grands commerçants comme au Nord donc ils « s’en fichaient » un peu de cet impôt entre guillemets


    Ensuite arrive la période post indépendance qui accélère encore les choses, cette fois ci c’est le centre de l’île qui est touché sous Bourguiba qui arabise le centre (Jaune)


    Et depuis 2011 hemdoulilah la jeunesse djerbienne essayent tant bien que mal de stopper l’hémorragie et de sauver « l’homme malade » qui est la langue djerbienne, de la disparition

    À Djerba il y'a encore seulement deux villages ou on parle le berbère ? Guellalala et sedouikech à ce que je me rapelle, et les ksours du dhahr se vident de leurs habitants, beaucoup sont en France ou dans les grandes villes de Tunisie.

    Un patrimoine en péril et l'Etat ne fait pas grand chose.

    On dit aussi que dans le dhahr beaucoup ont de la famille à djebel nafoussa ?

    La situation en 2024 elle ressemble plus ou moins à ça globalement:
    En rouge: zone où le tamazight est la langue majoritaire de la population (plus de 50%, voir même plus de 75% a 90% à certains endroits)
    En bleu: zone où le tamazight peut être utilisé mais c’est la langue minoritaire de la population (-de 50% de berbérophones)
    En jaune: zone arabophone quasiment à 100% mais avec quelques petites familles qui parlent encore tamazight
    En vert: zone totalement arabophone, quasiment impossible de trouver une famille berbérophone




    Oui mais ils sont pas 20% ,après la langue amazigh a été reconnu ainsi que leurs cultures ils peuvent brandir le drapeau LGBT ,ils peuvent parler leurs langues et je crois même yennaer une fête païenne non musulmane est reconnu et faité Di mois saf saf ils veulent quoi de plus

    Bref nous sa nous concerne pas qu'ils veulent s'embrocher entre eux grand bien leurs fasses mais qu'ils s'approchent pas de notre frontière sinon faut tiré a vue

    Pour la conduite ^^on a pas de leçon a leurs donne crois moi capo les tunisiens c'est quelque chose dans la conduite

    Pour le reste oui ils pensent qu'avec leurs frics ils peuvent acheter toutes les femmes

    Au contraire nous sommes historiquement interconnectées avec le Djebel Neffoussa, la revitalisation culturelle de Jerba avec la préservation et l’enseignement du Tamazight post Révolution s’est fait par l’entremise d’enseignants du Djebel Neffoussa.

    kifech 20% 😂les berbères sont moins de 15% qu'il est ignoré les berbères c'est un faite on est d'accord par contre que ces derniers se sont alliés a Sarko et Clinton c'est inadmissible c'est des harkis en plus de semer la zizanie au nom d'un berberisme extrémiste


    Malgré tout ces défauts les lybiens vivaient très bien mieux que les magrebins ils avaient droit a beaucoup de chose ,les magrebins et les Egyptiens venaient travaillé en lybie car il y avait de l'argent


    Alors elle est où la lybie on va incriminer kaddafhi combien de temps a la vérité les lybiens sa a l'air d'être de sacre kassos bhèm , comment les tunisiens parlent d'eux et vue leurs comportements ils voulaient la démocratie ils l'ont eu maintenant fermons ce passage le premier qui ponte son nez on le dégomme

    Il y'a une très grande communauté berbérophone dans le Djebel Nefoussa. Ils ne sont pas berbéristes, ils réclament simplement qu'on respecte leurs particularismes locaux et ne pas devoir se retrouver dans une situation où ils sont invisibilisés comme ce fut le cas sous Kadhafi.

    Comment ça médiocre, il a remis CA à sa place joue le championnat Foot malgré des années d'interdiction de recrutement et domine Basket sans partage. C'est pas son problème que les jeux sont déjà faits

    C'est pas accomplissement de ne pas être interdit de recrutement, c'est la moindre des choses.

    Il n'a rien remis du tout, le CA n'est même pas parvenu à décrocher son billet pour les 1/4 pour la Coupe de la CAF, c'est scandaleux.

    Et pour le championnat être second au vu du mercato estival réalisé et du manque cruel d'adversité. c'est le minimum syndical.

    Pour les libertés individuelles je ne pense pas qu'on est meilleur que la France, on peut jeter les odures partout ou pisser sous un mur ou fumer dans les endroits publics ou traverser la route en diagonale mais on ne peut boire en public ou embrasser sa copine, il y'a une dictature de la société qui désapprouve

    C'est notre rapport à la religion qui est alors à remettre en question ?

    Il y'a plus de libertés individuelles en Tunisie qu'en France ou au Maroc n'en déplaisent à certains.

    En Tunisie, il y'a une société civile qui fera écran à toute tentative de dérive dictatorial.

    Et les démocraties autoritaires existent, on les qualifie de démocratie illibéral mais elles restent des démocraties.

    Dziri c'est un clubiste, peut on se fier à ce qu'il rapporte, il n'en demeure pas moins que Elmi dans un monde bien régi ne devrait jamais être président du Club Africain, sa place au mieux est dans les gradins.

    Il y'a vraiment une régression sur l'épaisseur et le bagage des dirigeants des clubs tunisiens cette dernière décennie, tout clubs confondus, quelques uns échappent à ce nivellement par le bas.

    Le CAB a connu un clochard comme Saidani, les fondateurs du club se retourneraient dans leurs tombes en apprenant qu'un tel voyou a pu diriger le CAB...

    Le mal est beaucoup plus profond, le football n'attire plus les gens de bonnes familles, c'est un environnement de voyous.