TF- Littérature

  • J'immagine qu'a la même époque je manger des Adham Sabri comme des petits pains ya hasra..

    Il y a un livre qui m'avait littéralement assommé c'est celui d'oriana fallaci "inchallah" un truc de fou je sait pas si tu la connais mais ce livre en terme de haine est un best seller

  • personnellement , j'adore tout les livres de Dan brown

    Inferno

    Da vinci code

    Le symbole perdu

    Anges et démons


    En arabe j'aime bien lire et soutenir

    En premier lieu : les écrivains tunisiens

    Comme Khawla hamdi , laroussi el metwi , bechir khraief ...

    En en deuxième lieu les femmes arabes

    Comme athir nejmi, ahlem mostghanmi

    Khawla hamdi,ghada samman ....

  • Toi il me semble tu es fou amoureux de la littérature arab ??? Ou je me trompe

    Oui disons 95% de ce que je lisais était en arabe


    parfois je lisais 2-3 fois le même livre.

    avant il y avait le temps pour lire malheureusement plus maintenant




  • ''Où donc est l'amour pour vaincre la raison

    Et jeter l'encens d'un désir sur la braise,

    Pour, en mon coeur, porter à son comble la souffrance,

    Changer la santé en maladie,

    Conduire l'oiseau de mon âme dans les liens d'un être,

    Qui chaque fois qu'il se rebelle, fait tomber des têtes,

    Dont les minauderies et les oeillades livreraient mon âme

    Tantôt à la pointe des lances, tantôt à celle des poignards ?

    Où trouver une beauté qui prête un instant l'oreille

    A la plainte d'un coeur qui chérit sa douleur ? ''


    'Orfi Shirazi



    '' Je hais le jour, révélateur de l'impuissance et de l'échec

    et des laideurs et des indignités

    Je suis un dévot de la nuit, elle jette son voile

    sur le palais des rois et la halte des vagabonds,

    Le monde est un tableau où le grand jour découvre

    trop de couleurs qui jurent, trop d'images hideuses.

    D'affreux bijoux s'accrochent à l'oreille du désir,

    de sinistres regards croisent l'oeil de l'espoir.

    L'une n'entend que mes propose vains et vils,

    l'autre ne voit que sottise et bassesse.

    Ô maudit soit le jour et le livre qu'il ouvre,

    maudits ces bavardages et maudit ces bavards !..

    Oui, en ces lieux où règne l'imposture,

    j'aime encore mieux ne pas y voir. ''


    Bahâr

  • '' Avec les belles à l'oeil noir vivons joyeux;

    le monde n'est qu'un conte, un souffle qui passe.

    Ne faisons pas au présent grise mine,

    des jours passés ne parlons point.

    Je ne veux plus connaître que ces boucles parfumées

    et que les charmes de cette fille des houris.

    Heureux celui qui ne fit ni l'un ni l'autre.

    Vents et nuées, la vie n'est que mirage;

    verse du vin, advienne que pourra ! ''


    Roudaki