A la UneFil de l'info

[Focus] : La saison de l’USMo

La rédaction de Tunisie-Foot vous propose de revenir sur la saison 2021/2022 de l’Union Sportive de Monastir au sein du championnat tunisien. Celle-ci a été marquée par la réussite d’un collectif et l’émergence de certains joueurs, forts de choix tactiques opérés par un entraineur les mettant en évidences.

USMo Vainqueur de la Super Coupe de Tunisie

Auréolée de son premier titre de Coupe de Tunisie 2020, l’USMo entame sa saison 2021 avec une retentissante victoire aux penalties en Super Coupe face à l’ogre de l’Espérance Sportive de Tunis. Avec ce deuxième titre, l’USMo démarre sa saison en championnat sans aucune défaite lors des 8 premiers matchs. Elle termine la phase de groupe à la deuxième place derrière le Club Africain. Lors de la phase des Playoffs, le club de Monastir est souverain à domicile et n’enregistre aucune défaite et en déplacement ne perd que face au Club Africain et à l’Espérance Sportive de Tunis qu’il a battu tous les deux à Monastir. L’USMo battra le Club Sportif Sfaxien à domicile ainsi que l’Etoile Sportive du Sahel aller et retour dont un éclaboussant 4-2 à Sousse. La saison 2021-2022 a vu les usémistes battre le Big 4 dans cette course au titre qu’ils ont failli remporter n’eut été le but salvateur de Mohamed Ali Ben Hammouda qui offre le trophée à l’Espérance à la dernière journée face à Ben Guerdène. Cette saison a donc vu un USMo conquérant et en réussite grâce notamment à son coach Faouzi Benzarti, le plus titré des coachs avec 9 championnats tunisiens à son compteurs.

Faouzi Benzarti

Faouzi Benzarti : Le technicien tunisien est arrivé au sein d’un effectif de Monastir déjà en place et prêt pour remporter le championnat tunisien. Fraîchement titrée d’une Super Coupe grâce à une bonne prestation contre l’Espérance Sportive de Tunis, ce sacre permettra de lancer la saison en championnat dans les meilleurs conditions. Parmi les choix opérés au cours de la saison par l’entraîneur Faouzi Benzarti, on constate l’expérimentation de jeunes joueurs dans des postes inhabituels. Il y a le milieu de terrain Omar Bouraoui, un gaucher qui a joué l’intégralité de la saison en tant qu’arrière droit. Une carte qui s’est avérée payante. Et l’international olympique tunisien Hichem Baccar, la surprise des playoffs, rétrogradé de son poste d’ailier pour un poste d’arrière gauche. Ceci pour remplacer le défenseur Fehmi Ben Romdhane dont le contrat a été résilié au cours de la mi-saison.

Bechir Ben Said : Le portier de l’équipe nationale a progressé cette saison. Ses sorties sur ses adversaires sont généralement correctes et ont permis de pérenniser sa défense. Il doit cependant devenir plus décisif et être capable de porter toute son équipe dans des moments forts comme par exemple en arrêtant des penaltys. Bien qu’il l’ait fait face à l’Espérance en Super Coupe, cela reste rare. On se souvient des tirs au but face au Raja, la saison passée, où il est toujours parti du mauvais côté. Il est temps pour lui de passer un cap.  Ayant engrangé de l’expérience de part une saison très aboutie l’année dernière avec son écurie, le gardien de la sélection et néo capitaine de l’équipe n’a toutefois pas su rééditer ses prestations de l’année dernière. Des erreurs de placements et des prises de balle très approximative notamment lors de la phase des play-off. Cependant il n’en reste pas moins un des artisans de cette saison.

Omar Bouraoui, Houssem Tka, Ameur Omrani et Moatez Chouchane

Ameur Omrani : Le défenseur central a occupé cette saison un rôle de joker. Utiliser lorsque le score est en faveur de Monastir, le gaucher a parfois occuper l’axe coté gauche lors d’un dispositif de défense a trois notamment pour préserver le score en faveur de l’USMo. Il aura en tout écumer un total de 10 apparitions sous le maillot de l’Union Sportive Monastirienne.

Mohamed Saghraoui : Le défenseur axial a réalise cette saison de meilleurs prestations que la saison dernière ce qui a accéléré son développement. Plus solide dans ses prises de balles, il a néanmoins connu quelques passages a vide puisqu’il a écopé de deux cartons rouge

Ousmane Ouatara : Le défenseur international ivoirien, a effectué une première saison très satisfaisante à Monastir. Il a su s’imposer rapidement comme un leader de la défense en inspirant la sérénité. Contrairement à son comparse Mohamed Saghraoui, il est rarement pris à défaut. Il jouit d’un bon jeu de tête et compose avec Youssouf et Roger un trio en totale réussite.

Hicham Baccar : L’international olympique tunisien de 21 ans a été lancé par Faouzi Benzarti en tant qu’arrière gauche alors que le joueur a une formation de milieu offensif. Il a excellé dans les phases défensives en récupération de balles. Il est vif et a une bonne qualité de centre qui lui a permis de délivrer deux passes décisives lors des victoires face à l’Etoile Sportive du Sahel ainsi que l’Espérance Sportive de Tunis.

Iheb Mbarki : Arrivé à la demande de Faouzi Benzarti, pour palier au départ du latéral droit Zied Machmoum, Iheb Mbarki qui n’a pas réussi à convaincre le staff de Monastir n’aura disputé que 11 rencontres. Non seulement il est arrivé avec un surpoids assez notable mais en plus il connaitra quelques problèmes disciplinaires vis à vis du club. Son match face à l’Espérance de Tunis au stade Ben Jannet sera son dernier. Pris en grippe par les supporters usémistes, en raison de son manque d’implication sur le terrain, il finira par être écarté et sera préféré par Omar Bouraoui qui est un milieu de métier. Ce dernier donnera pleinement satisfaction au cours de la saison, remplissant ses taches défensives et offensives.

Ousmane Ouattara, Youssef Abdelli et Youssouf Oumarou

Youssouf Oumarou : International et capitaine du Niger. Grand gabarit, dur sur l’homme, ne calcule pas ses efforts. Il est arrivé l’été dernier à Monastir pour un contrat de deux ans. Il joue au poste de milieu défensif et il a cette capacité d’apporter offensivement en participant aux contre-attaques. Il possède par ailleurs une belle frappe enroulée de loin. Il s’est démarqué dès son premier match officiel en Super Coupe face à l’Espérance par sa participation active aux phases offensives. Il a été capable de réitérer ces performances sur plusieurs matchs. Avec son impact dans le jeu, il est devenu l’homme fort de Faouzi Benzarti.

Roger Ahoulou : L’international togolais a entamé sa deuxième saison à Monastir dans un rôle plus récupérateur que Youssouf Oumarou. Sa première saison était plutôt sur courant alternatif alors que cette année il a réussi à être régulier en terminant fort la saison grâce à sa complémentarité avec Hamza Jelassi et Youssouf Oumarou. Il a beaucoup de similitudes avec ce dernier mais le milieu de terrain se distingue par sa présence devant l’axe défensif.

Hamza Jelassi : Ce joueur complète le trio de milieu de terrain de l’USMo (Youssouf Oumarou et Roger Ahoulou), grâce as des caractéristiques similaires à ses partenaires dans l’entrejeu. Grand de taille, agressif sur le porteur de balle, dur dans les duels. Il a davantage joué sur le côté gauche et a souvent couvert son défenseur Hichem Baccar lors des phases offensives de l’adversaire. Relançant le ballon proprement en privilégiant des sorties de balles courtes, l’ancien du Club Sportif Sfaxien a contribué à fluidifié le jeu de son équipe.

Houssem Tka : Le milieu défensif fait les frais de la concurrence au milieu de terrain avec un nouveau trio (Oumarou, Ahoulou, Jelassi) qui as donné plus satisfaction à Faouzi Benzarti. Il n’a pas su confirmer ses belles prestations de la saison passée et voit sa saison entachée par une faute face à l’Espérance de Tunis qui amènera un penalty transformé. Ce dernier permettra au Sang et or d’offrir trois précieux points pour la course au titre contre Monastir.

Idriss Mhirssi : C’est clairement la saison qui lui a permis de se relancer. On retrouve un joueur rapide et athlétique capable d’être décisif. Sa perte de poids l’a considérablement aidé en ce sens. Rôdé aux matchs à enjeu, l’ancien joueur de l’Espérance s’est illustré durant cette saison par son intelligence de jeu et son expérience. Même en étant non inamovible du onze de Benzarti il fut sans aucun doute déterminant dans le parcours abouti de l’USMo en Ligue 1 et ce malgré des statistiques faméliques.

Haykeul Chikhaoui

Haykeul Chikhaoui : Ses débuts à l’USMo ont été difficile. Mais une fois la confiance retrouvée, grâce à l’arrivée de Faouzi Benzarti, les choses se sont très rapidement mises en place. Le milieu de terrain offensif tunisien possède une qualité technique lui permettant de trouver ses coéquipiers avec justesse dans de petits espaces ou de les lancer en profondeur. Le joueur a su être décisif en marquant deux buts et en distribuant trois passes décisives lors des dernières journées de la phase des playoffs. Pour l’anecdote, c’est la grave blessure de l’attaquant Maher Ben Sghaier en début de saison qui l’éloignera pour tout le reste de la saison qui permettra à Haykeul Chikhaoui de pouvoir s’installer en tant que titulaire au sein de l’attaque de Monastir.

Abdelhakim Amokrane : Sans beaucoup jouer à cause notamment de blessure en début de saison, l’algérien a marqué les esprits en renversant le match face à l’Espérance au stade Mustapha Ben Jannet avec une passe décisive et le but de la victoire. Ses entrées dans les matchs suivants ont été positives mais il n’a pas su être décisif malgré ses qualités de bon jeu de tête et de détente ainsi que sa capacité à bien protéger son ballon.

Zied Aloui : Même si il n’a disposé que de quelques matchs en tant que titulaire quand Abdelli était absent, il a su être là quand l’équipe avait besoin de lui. On peut citer son but en dehors de la surface de réparation à la fin de la rencontre remportée 1-0 face à l’AS Soliman durant une période où l’équipe passait par une disette offensive. Les fois où il a été titularisé à la pointe de l’attaque, il lui était assigné un rôle de remiseur, jouant dos au but et comptant sur sa qualité de protection de la balle ce dernier a pu servir de catalyseur aux ailes de l’attaque usémiste mettant ainsi en évidence ses partenaires du trio d’attaque qui exploitaient la profondeur grâce à la justesse des déviations de Aloui.

Youssef Abdelli : Barré à l’Espérance de Tunis par une concurrence rude, le joueur formé à Nice n’a pas eu de temps de jeu conséquent avec les « Sang et Or » sous la houlette de Mouine Chaabani. Il rejoint Monastir en quête de renouveau, dans un club dépourvu d’obligation de résultats immédiats et où l’environnement semble propice à l’expression de son potentiel. Apres une première saison d’adaptation où il subira deux blessures (épaule et genou), il ne jouera que 12 matchs en faveur de l’USMo. Abdelli découvre les compétitions africaines lors des tours de qualification de la coupe des confédération en disputant deux matchs. Guidé par un entraineur expérimenté en la personne de Faouzi Benzarti, c’est sous ses ordres que le jeune attaquant tunisien se révèlera en s’octroyant du temps de jeu. Devenant la pièce maitresse du dispositif de l’USMo. Parmi les buts importants, on note celui inscrit face à Ben Guerdane permettant à son équipe de recoller au classement face à l’Espérance dans la course au titre ou bien celui qu’il inscrit à Sfax contre le Club Sportif Sfaxien lors de la dernière journée du championnat de la phase des play-off. Il inscrira deux buts face à l’Etoile du Sahel dans cette même phase. Attaquant polyvalent, ce qui lui permet d’évoluer dans différents registres de jeu : attaquant de soutien, ailier ou encore avant-centre. Son profil se caractérise par ses qualités de dribbles, de percussions et de profondeur. Ces qualités composent sa palette de jeu et font de lui un joueur redoutable. Cependant, ses statistiques ne plaident pas en sa faveur dans une équipe de l’Union Sportive Monastirienne qui jouera la Ligue des Champions africaine la saison prochaine (20 matchs pour 5 buts). Parmi les axes d’améliorations, on note des limites dans le jeu aérien si il venait à occuper un rôle en attaque purement axiale. Son sens du placement, sa créativité, sa vision du jeu dans l’optique où il évoluerait sur le flanc de l’attaque lui ouvriraient les portes de la sélection nationale tunisienne.

Maher Ben Sghaier : Formé au Club Sportif d’Hammam-Lif, l’ancien milieu de terrain offensif de l’EST sortait du lot lors de la présaison 2021-2022. Sortant d’un échec cuisant avec le club de la capitale, le talentueux Ben Sghaier était prédestiné à être le dépositaire du jeu de l’USMo. Cependant, il contracta une blessure grave au niveau du tendon d’Achille au mois d’octobre 2021 ce qui mit subitement fin à sa saison sportive.

Tykra

Passionné par la Tunisie et le Football en général, j’ai découvert Tunisie-Foot en 2005, la référence du Football Tunisien depuis 1998 !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page