A la UneInterviews

[Exclu TF] : Interwiew de Fedi Ben Choug

Tunisie-Foot qui a eu le plaisir de pouvoir échanger avec Fedi Ben Choug vous propose de découvrir le parcours qui a composé la carrière de ce joueur. Du Paris FC au Club Athlétique Bizertin en passant notamment par l’Espérance Sportive de Tunis puis enfin le Hassania d’Agadir.

TF : Bonjour Fedi. Peux-tu te présenter à nos lecteurs qui ne te connaitraient pas ?

FB : Bonjour, je m’appelle Fedi Ben Choug. Je suis un milieu de terrain offensif. J’ai joué au Paris FC puis au Club Sportif Sfaxien. J’ai ensuite été prêté au Stade Tunisien pendant 6 mois avant de rallier le Club Athlétique Bizertin et enfin l’Espérance Sportive de Tunis.

TF : Peux-tu nous raconter ton parcours, de ta formation en France à ton départ vers la Tunisie ?

FB : Je débute au Paris FC au sein d’une belle génération avec notamment Seko Fofana et Hervin Ogenda, beaucoup de bon joueurs de la génération 1995. Ce fut une belle expérience. J’ai pris beaucoup de plaisir. Mon départ en Tunisie forge ensuite mon caractère et m’a rendu plus expérimenté et plus fort mentalement.

TF : Quels sont tes qualités sur le terrain ?

FB : Mes qualités sont ma vision du jeu et ma technique. J’essaye d’être complémentaire avec mes coéquipiers, rater le moins de passes possibles et en même temps être décisif sur les seconds ballons lors des coups de pied arrêtés.

TF : Quels pourraient être tes axes d’améliorations ?

FB : Un joueur de football présente toujours des axes d’améliorations. Je dois m’améliorer dans le jeu, le système tactique, dans l’aspect défensif, dans les duels. J’essaye d’être le meilleur possible.

Fedi Ben Choug sous les couleurs du Club Athlétique Bizertin

Je remercie le public Bizertin qui m’a toujours défendu et supporté.

TF : Comment s’est passé ton acclimatation dans le championnat tunisien ?

FB : Mon acclimatation en Tunisie s’est bien passée car je suis parti jeune de France. Le championnat tunisien est très rude. Les joueurs sont très combatifs. Techniquement c’est un bon championnat avec de bons joueurs.

TF : Quelle différence y a-t-il avec le football en France ?

FB : La différence entre les deux réside plutôt dans le système tactique. Les terrains sont meilleurs en France qu’en Tunisie. Il y a une meilleur accessibilité donc il y a un meilleur jeu.

TF : Pourrais-tu nous parler de tes expériences au sein du CS Sfaxien et du CA Bizertin ?

FB : A Sfax j’étais jeune, j’étais en plein apprentissage. J’ai connu un football différent avec lequel j’ai dû m’adapter. Au Stade Tunisien j’ai enchainé les matchs, donc j’ai appris à avoir une constance. A Bizerte, j’ai acquis de la maturité, j’ai commencé à comprendre plusieurs choses. J’ai eu beaucoup de temps de jeu. Ce club m’a beaucoup apporté, et c’est une expérience qui s’est très bien passée et ça s’est surtout très bien conclu. Je remercie le public Bizertin qui m’a toujours défendu et supporté.

TF : Tu as réalisé ta meilleur saison au CAB avec une participation en Super Coupe face à l’ES Tunis et 5 passes décisives. Qu’est ce qui a permis ton éclosion cette saison là ?

FB : Oui. J’ai effectué ma meilleure saison à Bizerte. Nous avions une superbe équipe et un entraineur en qui j’avais et qui me faisait pleinement confiance. C’était Montassar Louhichi. Les supporters étaient exceptionnels avec nous du début jusqu’à la fin. Et d’ailleurs encore jusqu’à aujourd’hui.

J’étais vraiment très fier car je savais que j’allais remporter des titres.

TF : Qu’as-tu ressenti lors de ta signature à l’Espérance ?

FB : Beaucoup de fierté ! C’était pour moi un objectif avant de venir en Tunisie. Il fallait que je joue dans le meilleur club du championnat tunisien. Et dieu merci cela a fini par se faire. Je retiens de mon aventure à l’Espérance Sportive de Tunis les trois championnats de Tunisie remportés, une Super Coupe, une coupe de Tunisie, une participation en coupe du monde des clubs et des buts inscrits en Ligue des Champions CAF. Voila pourquoi, dès ma signature, j’étais vraiment très fier car je savais que j’allais remporter des titres.

TF : À l’EST tu as côtoyé des joueurs confirmés et internationaux, lesquels t’ont marqué ?

FB : Khalil Chaman par exemple. Un capitaine hors pair, un leader ! Il y aussi Anis Badri. Un gagnant et un grand professionnel. Mais aussi le milieu de terrain ivoirien Fousseiny Coulibaly, qui est une personne combattive et toujours constante dans ses performances. D’autres internationaux sont des joueurs expérimentés comme l’algérien Abdelkader Badrane qui a montré une grande envie de gagner et une grande expérience. A l’Espérance de Tunis c’est surtout l’identité du club qui fait la différence. Match après match on souhaite toujours faire mieux que la veille. On veut gagner avec la manière.

TF : Comment décrirais-tu Mouine Chaabani et quelle fût ta relation avec lui ?

FB : Avec Mouine Chaabani ce fut une bonne relation. Il m’a donné confiance et fait jouer des matchs très importants. Je ne retire pas son mérite. Et ça s’est terminé convenablement.

TF : Avec Radhi Jaïdi, tu n’as pas eu beaucoup de temps de jeu. Comment l’explique tu ?

FB : Le coach Jaïdi avait sa sélection de joueurs, une chose que je respecte. Ma relation avec lui était cordiale. Je lui souhaite tout le bonheur du monde et une belle carrière d’entraîneur.

Fedi Ben Choug sous les couleurs du Hassania d’Agadir

TF : Tu as rejoint le championnat marocain cet été. Qu’est-ce qui t’a convaincu de rejoindre le Hassania Union Sport d’Agadir ?

FB : J’étais agréablement excité de pouvoir faire partie de ce club et d’intégrer le championnat marocain. Un championnat qui a énormément progressé et qui possède beaucoup de qualité notamment en termes de terrains, de supporters. Le niveau de jeu a énormément augmenté. Il me fallait un challenge et Agadir me l’a donné. Je suis très content de pouvoir relever ce défi avec un très grand entraineur qui a beaucoup d’expérience, le brésilien Marcos Paqueta. Je suis très content de faire partie de cette aventure et j’espère pouvoir aller jusqu’au bout avec le travail et de la continuité.

TF : Quels sont tes plans pour le futur à court et à moyen termes ?

FB : Avoir un maximum de temps de jeu avec Hassania Agadir. Montrer mon talent, continuer avec une constance de match et découvrir ce championnat en même temps de la bonne manière. J’ai envie de progresser sur plein de systèmes de jeu et enchainer les matchs. Je veux montrer aux gens de quoi je suis capable et j’espère pouvoir y parvenir. Dans le futur, j’espère pouvoir enchainer de bonnes saisons pour ensuite pouvoir avoir quelque chose de meilleur.

TF : Un dernier mot pour nos TFistes ?

FB : Merci à vous pour cette interview. Continuez à suivre le football tunisien. Je suis attentivement ce que vous faite et je serais le premier spectateur de votre média. Merci encore pour vos questions !

Tykra

Passionné par la Tunisie et le Football en général, j’ai découvert Tunisie-Foot en 2005, la référence du Football Tunisien depuis 1998 !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page